BLOGue @ YMartin.com - ve2ymm


Le monde caché d'Internet

Jeudi 08 Février 2007

Bref historique de l’internet

 En 1957, l’ancienne Union soviétique lançait le premier satellite artificiel “Sputnik” depuis la Terre. Immédiatement après ce succès Russe, les États-Unis d’Amérique créèrent l’ ARPA (Advanced Research Projects Agency ou DARPA pour Defence Advanced Research Projects Agency) avec le département de Défense Américain afin que le domaine militaire puisse accéder aux technologies récentes et à la science moderne.

 Le DARPA est à l’origine de la création du réseau Internet, il est aussi à l’origine du premier réseau ARPANET créé par ce même organisme et encore actif dans les newsgroups aujourd’hui. C’est lui qui a financé les recherches et la mise en place des premières fondations d’ARPANET. C’est ainsi qu’en 1969, le premier réseau de quatre noeuds permirent à des chercheurs, en relation avec l’industrie et le ministère de la défense, de travailler ensemble avec cet outil formidable (trois en Californie et un à Salt Lake City). Peu à peu, ARPANET céda la place à Internet et il mit à peu près 25 ans avant de connaître la fulgurante ascension qui fait sa popularité actuelle, mais cela valait sûrement la peine qu’on s’y attarde !

 Internet, fut réellement opérationnel en 1977. Ce réseau est né à la demande du gouvernement et de l’armée Américaine en prévision d’un futur conflit nucléaire. L’objectif était de pouvoir réunir un ensemble d’ordinateurs reliés entre eux, et que chaque machine soit indépendante, n’ayant aucun lien avec la machine prècédente, sans adopter de structure bien dèfinie. Ceci permet, en cas de dèfaillance de l’une d’entre elles, de pouvoir se relier sur n’importe quel autre ordinateur, en empruntant le chemin le plus court ou le moins encombré. On délocalise ainsi les informations sans qu’il y ait de point névralgique sur le réseau, à moins, bien entendu, de déconnecter TOUTES les machines… ce qui est virtuellement impossible. Et ce n’est certainement pas un hasard si on nome Internet, un réseau à structure anarchique, car Internet ne peut être contrôlé, ce qui implique aussi que personne ne peut garantir sa fiabilité à 100%.

 Très rapidement, les scientifiques ont trouvé un trés grand intérêt à Internet. Ils permettaient aux chercheurs de tout le pays, et trés rapidement du monde entier, de pouvoir partager leurs connaissances, découvertes, leurs bases de données, utiliser la capacité de gros ordinateurs reliés à distance, très vite et sans être obligé de se déplacer. L’information circulait tellement bien que des liens d’amitiés se sont créés au travers de conférences, afin de dialoguer de différents sujets avec leurs collègues inconnus, l’aspect humain était certes un peu réconfortant pour ces travailleurs en blouse blanche dont les loisirs étaient sûrement peu nombreux. Les universités du monde se sont aussi presque toutes reliées sur Internet. Leurs buts étaient les même que les chercheurs. Les étudiants y trouvèrent aussi leurs comptes. Que ce soit pour rendre un devoir depuis leur domicile, étudier les langues étrangères avec un correspondant à l’autre bout du globe, se renseigner sur les actualités, transmettre des fichiers, dialoguer, téléphoner en images, utiliser les capacités d’un gros ordinateur pour faire des calculs scientifiques, bref les possibilités sont devenues presque illimitées et très vite, Internet est devenu indispensable.

Les « NewsGroup »

 Parler d’internet c’est indéniablement parler des conférences disponibles sur USENET. Ces « NewsGroup » (conférences, forums de discussion ou groupes de nouvelles) sont des communautés de discussions qui traitent toutes de sujets que vous pourriez imaginer. Il existe actuellement (janvier 2007) plus de 130,000 conférences sur l’Internet (sources : www.usenet.com) et ceci explique sa popularité. Les forums de discussion constituent ce que l’on appelle le réseau « Usenet ». C’est en quelque sorte, un sous-groupe d’Internet. Le but et l’objectif de Usenet sont de gérer la formidable masse de messages publiques qui circulent chaque jour dans les conférences. Ces forums sur USENET sont donc publiques et tout le monde peut les consulter, ce qui fait toute la différence avec les courriels (ou email) qui eux, sont de nature privés.

 On comprend rapidement que la gestion d’une telle quantité de messages ne doit pas être simple, il en circule environ 3.5 milliard par jour ! Sa gestion nécessite d’identifier chaque conférence (ou news) et pour le simple utilisateur, choisir parmi les plus de 120,000 conférences risque d’être long et décourageant. Heureusement il existe de nombreux logiciels équipés de filtres qui aident à faire les choix souhaités. Pour simplifier les choses, on a répartit les conférences en plusieurs groupes, classées par type et par géographie, créant ainsi une hiérarchie dans Usenet, ce qui simplifie de beaucoup les recherches. De plus, étant donnée la grande quantité de messages à gérer, les messages ne seront conservés que très peu de temps (en général 1 à 2 semaines), car cela nécessite de très grosses capacités de stockages informatiques. Il existe cependant des services spécialisés dont la rétention des messages peut excéder plusieurs années. Ces services sont souvent payants mais très pratiques pour faire des recherches. « Google Groups » est une bonne façon de découvrir et faire ses premiers pas dans Usenet.

 La définition des conférences est simple. Chaque groupe est classé par type (« comp. » pour computer, « sci. » pour science, etc. et par zone géographique « fr. » pour France, « mtl. » pour Montréal, etc.) et chaque type est composé de plusieurs conférences (quelques examples de types et d’extensions sont répertoriés dans le tableau ci-dessous). Les conférences sont identifiées avec des mots simples et explicites, souvent en anglais, mais rassurez-vous, il existe aussi des conférences exclusivement en Français (avec les type fr, mtl...).

Exemples d’extensions d’adresses utilisé dans Internet

Table_Usenet

Exemples de conférences disponibles pour Montréal (Canada) sur Usenet
mtl_newsgroups

 L’utilité des conférences est multiple. Le propre de l’homme est de s’exprimer et depuis des siècles il le fait au travers de tous les médias disponibles. Les deux principaux objectifs des discussions est de se tenir informer sur un sujet bien précis et de trouver de l’information. Bien entendu, ceci n’est pas limitatif, et on trouvera bien d’autres utilités aux messageries électroniques. Ces forums sont très utiles quand il s’agit de trouver quelque chose de rare ou d’unique. Les entreprises de gestion du personnel les utilisent régulièrement pour y poster des annonces de recrutement pour de futurs employés. On trouve aussi là, une formidable source pour les petites annonces planétaires, bref, cette formidable masse d’information est là pour rester, tant sa popularité reste entière depuis ses débuts. Pour les plus jeunes, on y trouvera aussi des communautés qui nécessiteront la surveillance des parents, car comme tout y est public et libre, il n’y a pas de limites en ce qui peut être dit, lu ou vu !

 Sur Usenet, n’importe qui peux créer un groupe de discussion, mais il faudra au préalable, se conformer au règlement et au code d’éthique de la communauté Usenet. En effet, il existe de nombreuses conférences, aussi avant de vouloir en créer une autre, assurez-vous qu’elle n’existe pas déjà ! Après les avoir identifiées, on choisira et on sèlectionnera les conférences qui nous intèressent. Le piège est de ne pas sélectionner trop de conférences, car vous aller rapidement être submergés par les messages et ne pouvoir les lire tous.

 Pour lire les messages des conférences de Usenet, il existe de nombreux logiciels (ou lecteurs de nouvelles). Le plus populaire est sûrement Outlook Express de Microsoft, fourni gratuitement avec votre système d’exploitation sous Windows, mais pour les utilisateurs plus avancés, on préfèrera des outils plus sophistiqués comme FreeAgent (gratuit) ou NewsRover (un des meilleurs à mon avis)... Mais ce ne sont là, que quelques logiciels parmi tant d’autres.

 USENET, peu connu du public, tend pourtant à être popularisé. C’est un endroit unique et très riche en informations de toutes sortes. Une source inépuisable et accessible à tous.

 Le lecteur de nouvelles nécessite idéalement un ou deux paramètres pour être fonctionnel. On aura besoin principalement de l’adresse NNTP ainsi que le port pour y accéder (par défaut 119). Ces informations seront à demander auprès de votre fournisseur Internet. Il existe aussi des services qui vous proposent une interface web pour y accéder comme Google Groups (gratuit) ou www.usenet.com (payant). Enfin, voilà de quoi occuper vos longues soirées d’hiver ...

 Une interface web vous permettant de lire quelques conférences locales est disponible sur ce site web à l’adresse suivante : www.yvesmartin.net/newsportal/

FreeAgent, un lecteur de nouvelles gratuit

NewsRover, un autre lecteur de nouvelles très performant

Livre à lire sur l’histoire d’Internet :
« Les sorciers du Net » de Katie Hafner et Matthew Lyon
Editeur : Calmann-Lévy (1 décembre 2006), collection : Cybermondes
ISBN-10: 270212951X
ISBN-13: 978-2702129517

 


Posté par admin dans « Informatique » | Ajouter un commentaire | Envoyer à un ami | 2011 visites

Retour à la page principale
Page 1/1