SogoBudo & Karaté

Sogo Budo Jujutsu à Laval

Sogobudo / Jujutsu - Laval

Le Sogo Budo Jujutsu est une synthèse d’arts martiaux traditionnels japonais. Il s’agit d’un art martial japonais moderne d’inspiration traditionnelle, basé sur la synthèse du karaté, du judo et de l’Aïkido, avec l’intégration des anciennes formes martiales que sont le Jujutsu, le Taijutsu, le Kenpo et le Jojutsu. Des éléments d’un autre art martial y sont ajoutés : ceux du Sambo.

Signification du terme Sogo Budo : Composé de deux Kanji : So (complet) et Go (s’adapter, unir); Représente dans son ensemble la synthèse et la compréhension; Bu (martial) et Do (la Voie). Il s’agit donc d’une synthèse de la Voie martiale.

Cliquez sur le logo pour en savoir plus …


Club de Karaté Tai Sei à Montréal

Je vous invite à visiter notre dojo de Karaté Shotokan à Montréal. Le premier cours est gratuit et nos sensei (3ième et 8 ième Dan) seront heureux de vous y accueillir ! Vous y êtes tous les bienvenus, de 5 à 99 ans !


Cliquez sur la banière pour en savoir plus…

Publié dans Sport | Laisser un commentaire

Essai de l’analyseur de spectre KC908 de Deepace

Premières impressions …

Reçu directement de Deepace le 24 juillet dernier (2020), l’analyseur de spectre portable en temps réel, modèle KC908, est de prime abord très accessible (1999$$US au 26 juillet 2020), portable, de petite taille (tient dans la main) et très polyvalent. En voici rapidement ses spécifications :

  • Large bande passante de 5KHz à 10.8GHz selon les specifications récentes disponibles sur le site web du fabricant. Quant à l’étiquette du boitier reçu, elle montre 9kHz à 12.4GHz mais affiche 5kHz à 12.4GHz  sur l’écran de l’appareil ;
  • Analyseur de spectre / Récepteur SDR / Générateur de signal / Corrélateur
  • Précision à +/- 1Hz ;
  • L’analyseur de spectre peut échantillonner 3GHz en 1 seconde ;
  • 2 canaux de réception (affichage de phase & amplitude par canal) ;
  • Bande passante du récepteur (SPAN) max. de 15MHz avec des pas de 10Hz à 1MHz  ;
  • Récepteur SDR compatible HDSDR et GNURadio ;
  • Démodule les signaux analogiques et permet d’écouter les modes AM-FM-USB-LSB-CW et le mode IQ utilisé pour les connexions numériques ;
  • Largeur de bande programmable du démodulateur de 150Hz à 300kHz ;
  • Permet l’enregistrement sur une carte SD du signal IQ ;
  • 999 mémoires ;
  • Sensibilité/niveau de bruit minimum de -120 dBm ;
  • Réjection 60dB ;
  • Poids : 882 grammes (la documentation indique 900 grammes).

(Toutes les spécifications et le manuel technique et d’utilisation est disponible sur cette page : http://www.deepace.net/kc908/). Le fabriquant prévoit dès cet été segmenter ses modèles avec plusieurs versions, plus ou moins puissantes.

L’appareil supporte 2 entrées (pour 2 antennes ou sources RF). La première supporte jusqu’à 6GHz et l’autre 12.4GHz. Le manuel anglais est disponible sur le site web et explique assez bien l’utilisation de l’analyseur, mais ce dernier en est encore à la version Beta (avec encore quelques captures d’écrans en chinois, ce n’est donc pas très pratique à comprendre si vous ne saisissez pas la langue). Il faudra s’attendre à avoir une version révisée et plus complète dans les mois à venir. Pour son alimentation interne, le boitier intègre 4 batteries de type 18650 pour une autonomie de 4 à 5 heures (les batteries ne semblent pas accessibles facilement, depuis la face avant du boitier). L’appareil est d’ailleurs fourni avec un tournevis hexagonal à cet effet. On peut le charger via l’alimentation fournie (12V/2.5A) ou encore avec la prise USB-C sur le côté.

Ce que j’ai aimé : J’ai apprécié la qualité de l’écran et l’utilisation conviviale et intuitive de l’appareil. C’est simple même si parfois on cherche les doubles fonctions des touches, mais elles sont indiquées clairement sur l’analyseur et à l’écran. L’affichage et les informations en temps réel s’affichent rapidement, fluidement et clairement. En comparant avec d’autres récepteurs radios que j’avais sous la main (Icom 7300 et Icom 9600, récepteur Icom R30, SDR Perseus, etc…), les informations lues que j’ai comparées sont précises. L’appareil est de petite taille et tient facilement dans la main.

Ce que j’ai moins aimé : La qualité audio est terrible, je vais essayer de voir s’il est possible de changer les haut-parleurs internes par quelque chose de plus audible. Les commandes sur le côté ne sont pas très pratiques. J’adorai l’utilisation du gros bouton rotatif et multifonctions des autres modèles de la série KC901x. La limite des 15 MHz de bande passante (SPAN) pourrait aussi être augmentée. L’appareil a tendance aussi a chauffer, mais ceci reste normal du à l’utilisation de composants hautes fréquences, le boitier métallique, servant de refroidisseur aux composants actifs.

Suggestions immédiates : Il y a au moins 2 points importants qui m’ont manqué dès l’utilisation initiale de l’appareil. L’affichage en temps réel de curseurs informatifs à l’écran des fréquences sur les pointes du graphique (que l’on retrouve par exemple sur les petits fréquencemètre/analyseurs de spectre “RF Explorer“). L’obligation de déplacer les marqueurs pour avoir l’information est très utile mais longue à utiliser. Ce qui rendait dans les autres modèles de la famille KC901 uniques, c’était la grosse molette sur le top de l’appareil qui rendait les opérations plus fluides et agréables à utiliser. Le bouton sur le côté est souvent sollicité et n’est pas pratique à utiliser.

(…)

Il faut noter que cet analyseur est avant tout un appareil de mesure et non un récepteur de radio ultra performant, pas très sensible comparé aux appareils radio un peu plus spécialisés. Le choix de l’antenne sera donc importante pour “tuner” le signal correctement. Deepace vends aussi des antennes imprimées, dont le model KCR100b, une antenne directionnelle log-périodique supportant 380MHz à 8GHz avec un gain maximum de 5dBi.

Le récepteur SDR, principalement un logiciel embarqué, un ajout pratique à l’analyseur de spectre pour évaluer rapidement le contenu d’un signal. Ceci dit, le SDR embarqué offre de nouveaux horizons très attractifs pour tout toute une communauté de passionnées, d’entreprises professionnelles, de radio-amateurs et d’écouteurs tous horizons confondus. Il va de soit que ce nouveau marché offre une pléiade d’opportunités. Il serait cependant souhaitable de lui offrir quelques options supplémentaires, comme des filtres audio numériques, un scan de fréquences, options de décodages numériques, molette multifonctions sur le top de l’appareil, etc … et rester à l’écoute des utilisateurs, et cette partie est souvent délaissée par les concepteurs qui ont parfois une vision sans doute plus pragmatique de leur produits ou du marché qu’ils souhaitent atteindre. Côté marketing, ça reste des options très intéressantes qui offriraient des belles valeurs ajoutées au produit. On pourrait aussi imaginer offrir des morceaux de codes ouverts permettant à des firmes plus spécialisées d’offrir des ajouts numériques, des filtres audio, des liens avec des GPS pour cartographier le rayonnement d’un émetteur, des décodeurs numériques de signaux codés, des accessoires certifiés, etc … mais ce ne sont là que des idées toutes aussi ouvertes 😉

Cet appareil est un premier jet du fabriquant Deepace dans cette catégorie, et je suis certain qu’il sera amélioré avec le temps, ajoutant de nouvelles fonctionnalités, des améliorations de la sensibilité et des performances générales pour la partie SDR, mais dans l’ensemble, cet appareil plaira autant aux techniciens radio, radar ou micro-ondes dans l’utilisation d’outils d’analyses et de detection de problèmes plus pointus, qu’aux radio-amateurs férus d’écoutes et de technologie. La grande bande passante de l’appareil et la possibilité de faire des mises à jour logiciels en fait un outil très polyvalent.

Note : La version testée est la 1.2.0 avec les menus en langue anglaise. Le setting est disponible avec l’option “FUNC” du KC908.

Publié dans Radioamateur, Technologie | Laisser un commentaire

Test du micro sans fil SmartMike +

Le “SmartMike+” est un micro sans-fil bluetooth qui se connecte sur votre téléphone (iPhone ou Android) pour se substituer au micro du smartphone. Prévue pour faire des petites capsules vidéo de bonne qualité, le son est incontestablement un élément que l’on néglige souvent. Bien comprendre c’est aussi ne pas mettre son énergie à filtrer les sons indésirables et ce micro, efficace est fait pour ça. Il fonctionne via une application (SMike+) qui va considérablement vous aider à l’utiliser.

Son coût est d’environ 200$CAD et vous le trouverez facilement en faisant une recherche sur Internet, Amazon ou via d’autres canaux de distribution.

Une image vaut mille mots, donc voici la petite vidéo qui parlera d’elle même …

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

10 fois plus de véhicules électriques au Québec depuis 5 ans !

Nissan Leaf SL 2013 - YMartin.com

Quand nous avons acheté notre premier véhicule électrique (VÉ), une Nissan Leaf SL en janvier 2014, il y  avait à peu près 5000 VÉ au Québec. Depuis ce chiffre a décuplé !

Il y a 6.6 millions de vehicules au Quebec (chiffres 2019, tous véhicules confondus) pour 40,000 VÉ (2019) et ça représente 0.6% environ du parc automobile au Québec. Par contre, une statistique plus récente de l’AVEQ parleraient plutôt de 52,556 VÉ ce qui monte le chiffre à 0.8%. C’est quand même dix fois plus qu’il y a 5 ans …

Sources :

Publié dans | Laisser un commentaire

Réparation de l’ordinateur portable “Dell 320N+” (1991)

Fraîchement arrivé de France en février 1993, j’emmenais avec moi mon ordinateur portable, un Dell 320 N+, 20MHz Intel i386SX avec l’option du co-processeur installé, 60 Mo de disque dur et 8 Mo de mémoire vivre (avec les 2 modules supplémentaires de 2Mo chacun installés). De nos jours, même votre smartphone est bien plus puissant que ça, mais il y a plus de 25 ans, cet ordinateur était à la pointe de la technologie. Je l’ai utilisé durant quelques années et il n’a jamais failli à la tâche, principalement pour héberger mon BBS de l’époque, “Le Frenchy BBS”. Et pour comparaison, les 2 modems qui y étaient connectés étaient plus gros que le laptop lui-même. Je ne l’ai pas gardé mais bien des années plus tard, je suis tombé par hasard sur une petite annonce qui vendait le même modèle pour moins de 100$ et non fonctionnel. Je prenais le risque de l’acheter et voir si je pouvais le réparer.

Dell 320 N+ (Réparé : 4Mo/160Mo 386SX 20MHz avec co-processeur) – YMartin.com

Voici une publicité de Dell pour ce laptop, parue dans le “Computer Paper” de Mai 1991 (Volume 4 No 5) page 13 … pour le modèle de base, 320N (et non N+).

Computer-Paper-May1991-Vol4No5-p13-dell

Quand je l’ai reçu, quelques petits morceaux du boitier étaient cassés, mais rien de majeur. Le disque dur n’était plus fonctionnel, la batterie du bios de 4.8V au Cadmium-Nickel  était a remplacer et le rétro-éclairage de l’écran LCD noir et blanc ne fonctionnait plus.

i387SX

Le disque dur, un Conner CP2064 (60Mo) ne marchait plus. Ce modèle de disque n’est plus disponible, mais j’ai trouvé sur eBay, un ancien disque dur Conner modèle CP2121 (120 Mo) compatible (type 47 dans le bios version A8 à A11) et fonctionnel. Une fois formaté sous DOS 6.22, l’ordinateur est de nouveau opérationnel !

Conner CP2064

Disque dur IDE 60Mo

Le rétro-éclairage de l’écran ne fonctionne plus … (La petite lampe CCFL est en fait cassée, mais son alimentation de 200V fonctionne encore.)

Lampe du rétro-éc;airage de l'écran LCD N&B

La batterie du Bios a été remplacée et faite à partie de 2 modèles de 3 batteries (le modèle original n’existe plus), puis soudée et mise dans une gaine thermo-rétractable.

La petite lampe du rétro-éclairage de l’écran a été reçue ce matin et illico remplacée. Elle fait 4 mm de diamètre au lieu de 5 mais c’est suffisant pour éclairer l’écran efficacement.

Quels petits tests et réglages et tout est maintenant parfait. Il faut remonter le tout.

Il reste maintenant le Bios à mettre à jour mettre avec la dernière version disponible (Passer de la version “A8” à la “A11” qui date du 03 novembre 2011). Le dilemme est de faire fonctionner la batterie car l’ordinateur requiert qu’il soit branché et que la batterie soit complètement chargée pour que la mise à jour fonctionne. Comme la batterie n’est plus fonctionnelle depuis longtemps, et qu’elle n’est plus disponible ni des produits compatibles, que ce modèle spécial est constitué de 2 blocs de 8.2 volts (la batterie principale et un “backup”), il va faloir “bricoller” …

(… à suivre)

Publié dans BBS, Informatique / Internet | Laisser un commentaire

Installation de l’Antenne verticale Comet CHA-250B

Spécifications : antenne verticale 3.5 à 57 MHz Comet CHA-250B (review sur eham) – 250Watts

VE2YMM - Spec Comet CHA-250B

Réception de l’antenne : 5 éléments emboitables pour une hauteur totale de 7.13m.
(Documentation technique complete)

Comet-CHA-250B

Samedi 18 mai 2019

La journée est parfaite pour installer l’antenne. L’installation est vraiment très simple et l’antenne vraiment légère. Son installation ne posera aucun problème. Pas de réglages à prévoir, un haubanage adéquat avec du câble de nylon de 4 mm pour parachutes et le tour est joué.

ve2ymm - Comet CHA-250B (5 éléments)
Les 5 éléments avant leur montage qui ne prendra que 10 minutes à assembler !

VE2YMM - Comet CHA-250B

VE2YMM - Comet CHA-250B

VE2YMM - Comet CHA-250B
Le haubanage et la fixation à la cheminée ont été les tâches les plus longues de l’installation …

Une fois connectée avec environ 40 mètres de coaxial LMR400, l’antenne résonne très bien avec des valeurs optimales suivantes :

  • 5.1 MHz à 1.136
  • 7.4 MHz à 1.069
  • 9.4 MHz à 1.177
  • 14 MHz à 1.081
  • 17.4 MHz à 1.087
  • 20 MHz à 1.023
  • 23.6 MHz à 1.226
  • 27.3 MHz à 1.284
  • 54.6 MHz à 1.385

Bien entendu ce sont des relevés statiques et ponctuels, et ces valeurs peuvent varier en fonction des aléas de la météo. Mais ils ne dépassent jamais le ratio de 1.5 (SWR) jusqu’à 54MHz, et donc peu de tuning dans la plupart des bandes.

… Les autres fréquences vont nécessiter un ajustement, mais la boite d’accord du Icom 7300 (Review sur eham) est largement suffisante pour offrir un TOS de 1 à 1.1 dans pratiquement sur toutes les bandes amateurs HF à partir de 40 mètres (la bande des 80 mètres est capricieuse avec cette antenne et peu utilisé en ville à cause des QRM ambiants !)

Cette antenne semble un bon compromis quand l’espace manque. Elle est simple à installer, n’a pas besoin de radians ou de mise à la terre et sa structure en aluminium la rend extrêmement légère. Le aubannage est quant à lui fortement conseillé.

Les quelques tests d’émission fait depuis quelques semaines m’ont agréablement surpris, atteignant sans problème l’Europe ou l’Ouest de l’amérique du nord et les iles des Caraïbes avec seulement 10 Watts en mode FT8 (à l’aide du logiciel WSJT), principalement dans les bandes de 15 à 40m !

Mise à jour : dimanche 24 mai 2020

Une protection contre les éclairs a été ajouté à l’antenne et le bloc a été mis à la masse via un cable en cuivre de 42 mètres, connecté finalement à la masse du toit plat en zinc de la maison. La documentation suggère une mise à la masse depuis le blindage du connecteur. Ceci n’affecte pas la résonance de l’antenne et j’ai pu faire des contacts en mode FT8, en Europe assez facilement (Italie, Belgique, Angleterre, Allemagne, etc…) avec 25 Watts sans aucun soucis.

Mise à jour : samedi 05 septembre 2020

Les écureuils ont mangé (littéralement) et sectionné les 3 haubans qui sécurisaient l’antenne. Comme c’est une guerre perdue d’avance, j’ai préféré démonter l’antenne qui peut facilement se plier ou s’abimer avec le vent si elle n’est pas haubanée correctement et je trouverai une alternative à cette antenne dans un avenir proche.

Publié dans Radioamateur | Laisser un commentaire