Le MicroMensuel du Québec – Octobre 1993

01MMQ0009.DOC
Le MicroMensuel du Québec – Octobre 19

Volume #1 – Numéro #9
Octobre 1993

┌─ Centre d’édition ──────────────────────────────────────────┐

SBE Info Services BBS – (514)278-7832/9685 – 14.4k/v.32bis
Ouvert 24h tous les jours de la semaine.

Adresse réseau: 101:190/102 1:167/223

La nouvelle ligne voix du MMQ, (514)495-2610 24h/24h 7 jours/sem.
Laissez message sur répondeur si je suis indisponible. Merci!

MAINTENANT DEUX LIGNES TÉLÉPHONIQUES POUR MIEUX VOUS SERVIR!

La ligne FAX du MMQ maintenant disponible au (514)278-1963.
Pour avoir la plus récente copie du MMQ, faites une requête de MMQ
sur SBE Info Services au travers de votre mailer.

┌─ Édition, rédaction et montage ──────────────────────────────┐

L’édition et le montage de cette copie ont été effectués
par Constantin Koutrias avec l’aide de Normand Julien
pour la rédaction.

NOTE: Cette copie a été formatée pour impression.

┌─ Sommaire ──────────────────────────────────────────────┐

Note de l’éditeur
Formulaire d’adhésion pour le MMQ
Le Turbo Pascal de Jean Gravel (6e partie)
Le TOP 5 des rigolignes
Piratage: Ce n’est pas voler?
Les infos du mois
L’informatique selon le professeur (3e partie)
Le RAPQList – Les fichiers du Québec
CLARION, un logiciel de développement pour tous!
La grille modérateur de FrancoMédia
Le babillard électronique du MMQ
Le Courrier du lecteur
Les Annonces classées

┌─ Note de l’éditeur ──────────────────────────────────────────┐

Salut à vous tous!

Eh non! Il n’y aura pas de retard ce mois-çi! J’ai préparé ce
MicroMensuel d’avance. Le dernier était drôlement
en retard et je m’en excuse encore une fois.

Cette nouvelle édition met en oeuvre, encore une fois, nos
chroniqueurs habituels mais bientôt de nouveaux! Ce mois-çi,
nous lançons le nouveau format optionnel du MMQ, soit
en format WinHelp Windows. Recherchez les fichiers nommés
WMMQ00x.ZIP pour la série complète. Ce dernier format est rendu
possible grâce à l’aide précieuse de mon nouveau collaborateur,
Martin Albert.

Bonne lecture! 🙂

Constantin Koutrias

┌─ Formulaire d’adhésion au MMQ ───────────────────────────────┐

J’aimerais recevoir le MicroMensuel du Québec par mon “mailer”
dès sa sortie. J’accepte qu’il soit placé en HOLD sur
SBE Info Services si l’appel requis est interurbain pour
SBE Info Services. Je ferai un poll le 5ième de chaque mois.

Nom du babillard: [. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ]
Nom de l’opérateur: [. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ]
Numéro du babillard: [ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ]
Numéro de l’opérateur: [ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ]
Adresse réseau: [. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ]
Ville: [ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ]

S.V.P. faire parvenir sous forme NetMail sur SBE Info Services.
Merci de votre attention.
Constantin Koutrias

┌─ Le TurboPascal de Jean Gravel (6e partie) ──────────────────┐

INTRODUCTION AU PASCAL: Notions de fichiers
============================================

Dans ce numéro, on présente les principes de base du Pascal qui
permettent de manipuler des fichiers, c’est-à-dire le traitement
(lecture et écriture) de l’information conservée sur une disquette
ou sur un disque rigide.

Dans le dernier numéro, on a construit une fonction capable de
transformer un nombre dans une base quelconque. Ainsi, la fonction

function Division(Nombre, Base: longint) : string;

retourne une “string” contenant l’équivalent en base “Base” du
nombre “Nombre”. Par exemple, la chaîne de caractères retournée par
l’instruction “Division(251,16)” est “FB”, son écriture en base
hexadécimale.

Il est donc très simple pour nous de créer le programme suivant qui
affiche à l’écran une table de conversion complète pour les 20
premiers entiers.

Program Exemple_14;

fonction Division(Nombre, Base: longint) : string;

var i : longint; {un compteur}

begin
writeln(‘Décimal’:15,’Binaire’:15,’Octal’:15,’Hexa’:15);
for i:=0 to 20 do
writeln(i:15,Division(i,2):15,Division(i,8):15,
Division(i,16):15);
end.

A la fin de l’article précédent, on s’était donné comme objectif
d’écrire dans un fichier une telle table de conversion. Le problème
est à 90% résolu puisque tout ce qui s’écrit à l’écran peut aussi

s’écrire dans un fichier; reste à savoir comment.

Le Pascal traite tous les périphériques de l’ordinateur comme des
fichiers. Le clavier, l’écran, l’imprimante, le port série sont
tous considérés comme des fichiers. Le clavier et l’écran sont
respectivement les fichiers de lecture et d’écriture par défaut. Le
clavier est un fichier qui autorise uniquement des lectures (les
touches que l’on presse sont les lectures). L’écran et l’imprimante
sont des fichiers dans lequel on peut uniquement écrire.

On a déjà utilisé la commande de lecture “Read” et la commande
d’écriture “Write”. Par défaut un “Read” lit des caractères au
clavier et un “Write” écrit des caractères à l’écran. Pour lire et
écrire des caractères sur tout autre périphérique, y compris dans
un fichier, on précise le périphérique ou le fichier comme premier
argument du “Read” ou du “Write”.

L’instruction “Write(‘BONJOUR!’);” écrit à l’écran, l’instruction
“Write(lst,’BONJOUR!’);” écrit à l’imprimante et l’instruction
“Write(Fichier,’BONJOUR!’);” écrit dans un fichier. Chaque
instruction a écrit “BONJOUR!” en des endroits différents,
spécifiés par le premier argument: “lst” désigne l’imprimante et
“Fichier” désigne un fichier donné.

Avant de pouvoir lire ou écrire ailleurs qu’au clavier ou à
l’écran, il faut initialiser le périphérique et lorsque les
opérations de lecture ou d’écriture sont terminées, on doit le
fermer.

L’exemple suivant montre comment écrire dans le fichier “TEST.TXT”
l’expression “BONJOUR!”. La variable utilisée comme nom de fichier
est de type “Text” puisqu’on y écrira des caractères.

Program Exemple_15;

var Fichier : Text;

begin
Assign(Fichier,’TEST.TXT’);
Rewrite(Fichier);
writeln(Fichier,’BONJOUR!’);
Close(Fichier);
end.

La variable “Fichier” est initialisée avec l’instruction “Assign”.
Le fichier est créé avec l’instruction “Rewrite”, on y écrit
“BONJOUR!” avec l’instruction “Writeln” et on ferme le fichier avec
l’instruction “Close”. Le fichier “TEST.TXT” apparaît maintenant
dans le répertoire par défaut et il contient l’expression
“BONJOUR!”.

On est maintenant en mesure d’écrire notre tableau de conversion
dans un fichier, ce qui est l’objet de l’exemple suivant.

Program Exemple_16;

function Division(Nombre, Base: longint) : string;

var i : longint; {un compteur}
F : Text; {pour le fichier}

begin
Assign(F,’TABLES.DAT’);
Rewrite(F);
for i:=0 to 255 do
writeln(F,i:15,Division(i,2):15,Division(i,8):15,
Division(i,16):15);
Close(F);
end.

Lorsque vous exécutez le programme, le fichier “TABLES.DAT” est
créé dans le répertoire par défaut et il contient la table de
conversion complète des nombres compris entre 0 et 255. Remarquez
que rien ne s’affiche à l’écran puisque l’écriture a été redirigée
vers le périphérique “F”, un fichier.

L’information qui est écrite dans le fichier “TABLES.DAT” est
maintenant utilisable en lecture. Plutôt que d’effectuer les
conversions, on peut consulter le fichier au besoin. Le programme
suivant montre comment lire en entier le fichier “TABLES.DAT”.

Program Exemple_17;

var F : Text;
STemp : string;

begin
Assign(F,’TABLES.DAT’);
Reset(F);
while not Eof(F) do
begin
readln(F,STemp);
writeln(STemp);
end;
Close(F);
end.

Remarquez l’usage de l’instruction “Reset” utilisée pour ouvrir un
fichier contrairement à l’instruction “Rewrite” utilisée pour le
créer. La variable STemp de type “string” conserve temporairement
l’information lue dans le fichier, le temps de l’imprimer à

l’écran. L’expression “Eof(F)” signifie “End of file” et, utilisée
avec la boucle “while… do…”, a pour effet de lire dans le
fichier tant que la fin du fichier n’est pas atteinte.

On a examiné les bases du traitement des fichiers. Le prochain
article portera sur les fichiers structurés et on y expliquera
comment en tirer profits.

Jean Gravel

┌─ Le TOP 5 des rigolignes─────────────────────────────────────┐

1. L’inconnu est une exception. Le connu une déception.
2. … Soyez moderne … optez pour un modem…….
3. … Première question d’Adam: “Qu’est-ce qu’un mal de tête?”
4. J’ai beau essayer, je n’arrive pas à être humble.
5. Le bien n’existerait pas sans le mal.

Avis à tous ceux qui se reconnaissent. 🙂

┌─ Piratage: Ce n’est pas voler? ──────────────────────────────┐
È══════════════════════════════════════════════════════════════¥

Piratage … C’est incroyable la quantité de conversation sur ce sujet. Je
participais récemment à une conversation dans FM-PROGRAMMATION ou quelqu’un
parlait de façon très ouverte du piratage. Un des arguments soulevés qui
semblait revenir constamment sur le tapis était que, puisque l’usager en
question n’aurait pas acheté le logiciel s’il n’avait pu le pirater,
il ne commettait donc pas de vol en copiant celui-ci??? Je ne comprend
pas la logique de cette argumentation. Si je ne peux me permettre
d’acheter un ordinateur, est-ce que cela justifie que j’aille en voler
un car “autrement je ne l’aurais pas acheté”? Mais non, plutôt illogique
comme argument non?

Un autre argument soulevé parlait du profit des compagnies qui était
outrageant. On leur donnait donc une leçon en piratant. Pardon? Et la libre
entreprise? Si quelqu’un n’aime pas le prix d’un logiciel, personne ne le
FORCE à l’acheter non? Ce n’est pas une obligation de posséder le dernier
logiciel sur le marché. Prenons l’exemple suivant. Si je désire m’acheter une
Mercedes mais je n’en ais pas les moyens, est-ce que le prix surélevé de
celle-ci justifiera que j’en vole une? Bien sur que non! Je n’ai qu’à
acheter un modèle qui corresponde à mes moyen. De nos jours, il existe de
nombreux logiciels qui sont très abordables et sont pratiquement des clones
des produits commerciaux.

La véritable raison du piratage dans la très vaste majorité des cas selon moi
est simplement que l’on veut le dernier ‘ware’ sans devoir en payer le prix

autrement dit on est matérialiste! Ainsi, est-ce qu’il faut VRAIMENT avoir la
dernière version d’Autocad? Est-ce que celle que l’on a acheté auparavant ne
fais pas l’affaire? Est-ce qu’un clone coûtant une fraction de son coût
ne ferait pas l’affaire pour nos besoin? Est-ce simplement parce que nos
copains ont Autocad que nous l’avons? Je connais des programmeurs qui ont
Autocad sur leur disque rigide. Ils ne s’en servent pas, ils ne le connaissent
pratiquement pas mais parce que c’est cher, on semble se faire une gloire de
l’avoir sur son disque. Plutôt stupide non? On veut dans le fond faire comme
son voisin, “keep-up with the Jones” comme disent nos camarades anglophones, et
qu’est-ce que ceci si ce n’est pas du matérialisme?

Un autre argument est le fait qu’on ne sait pas si le logiciel fait notre
affaire. Je dois dire que, là-dessus, je suis un peu plus compréhensif. Je
n’ai personnellement rien (et je vais soulever un tollé de Oh!! avec ca) contre
l’ESSAI d’un logiciel avant son achat. Je l’ai fait moi-même avec DOS,
DRDOS, OS2, Windows, Quattro-Pro, BC++ et plusieurs autres MAIS on parle ici
d’ESSAI et non d’utilisation permanente ou “d’essai permanent” comme certains
mentionnaient. Par exemple, si on vient chez moi, on constatera que j’ai
acheté les logiciels mentionnés ci-haut après les avoir essayer. Combien
d’usagers peuvent vraiment dire la même chose? Combien gardent
les copies pour échanger avec des amis? Quel est alors la justification?
Plusieurs compagnies reconnaissent maintenant ce fait et permettent
l’utilisation pendant 30 voire 90 jours dans certains cas en garantissant
un remboursement à 100% si ca ne fait pas l’affaire. Alors il n’y a vraiment
pas de justification pour le piratage de ceux-ci.

Je serais curieux de voir si un lecteur pirate veut bien nous faire part de
son opinion même sous le couvert de l’anonymat.

Yvon Decelles

┌─ Les infos du mois ──────────────────────────────────────────┐
È══════════════════════════════════════════════════════════════¥

– Ça ne va pas fort chez Apple. Le bilan? 188,3 milliards de
dollars US de pertes au cours du dernier trimestre. Malgré le
succès du Powerbook, Apple mise maintenant sur la technologie
RISC (le nom est amusant, non ?)…

– Contrairement à son concurrent, COMPAQ se porte à merveille.
Compaq mise sur le marche “grand public”. Il compte donc revoir
ses prix à la baisse et devrait proposer une nouvelle gamme de
produits encore plus attrayants… et encore moins chers!

– Amiga CD… déjà 32 jeux laser.

– Les “digital-book” font leur apparition un peu partout. La
génération des notebooks se modifie peu à peu. De plus en

plus, ils se transforment en ardoise électronique et
reconnaissent l’écriture (Japonaise et anglaise…). A
suivre…

– SONY ouvre de nouvelles frontières aux supports magnéto-
optiques de petite taille. Pas plus gros qu’une disquette
traditionnelle, le MD-Data emmagasine plus de 14O MB et offre de
nouvelles possibilités aux notebooks. Il risque de faire un peu
d’ombre au CD-ROM car il est présenté en trois formats
différents: le “MD-Data” préenregistré (ou MD-ROM), le MD-Data
enregistrable et le MD-Data hybride (moitié MD-ROM, moitié
enregistrable) qui sera utilisé pour des logiciels comme les
tableurs qui nécessitent une partie fixe (le logiciel) et une
autre partie où vous pourrez emmagasiner vos données.

– STAR vient de sortir sa nouvelle imprimante couleur, la
SJ144. Elle accepte tous les types de papier. Son avantage, la
qualité laser pour les impressions couleurs, le défaut sa
lenteur et la qualité est moins bonne si on n’utilise pas un
papier spécial. Son prix reste néanmoins très accessible.

– Malgré ses déboires, Apple a développé une machine
sensationnelle. En plus d’un design révolutionnairement joli, le
Macintosh Quadra 840 AV parle et vous répond, il affiche la télévision
dans un coin de l’écran, remplace le fax et le répondeur,
organise vos vidéoconférences, etc. C’est le multimédia par
excellence.

– Corel, l’éditeur canadien, s’apprête à lancer sur le marché
une collection de 100 CD-ROM regroupant une quantité incroyable
de photographies… A vos palettes…

– Matsushita lancera, en octobre, son premier écran de
télévision ultra plat (10 cm.) et d’une finesse incroyable. Il
devrait concurrencer les écrans à cristaux liquides.

– La maison blanche s’alarme. Elle a lancé un programme
d’économie d’énergie, “Energy Star”, qui devrait en réduire la consommation
électrique et, par conséquent, les émissions de dioxyde de carbone
générées par les centrales américaines alimentant les ordinateurs.
Ceci représente 35% de la pollution! Son objectif, réduire de
75% la consommation de nos ordinateurs…

Yves MARTIN

┌─ L’informatique selon le professeur (3e partie) ─────────────┐

Bonjour à vous tous,

Ce mois-ci, dans ce module:

UNITÉ 2: CONCEPTS ET ÉLÉMENTS DU TRAITEMENT CENTRAL

Conclusion du module: Concepts et éléments du traitement central en plus des
sujets suivants:

_ 2.7 Le code ASCII
_ 2.8 Le code EBCDIC
_ 2.9 Le code BCD (Binaire Codé Décimal)
_ 2.12 Mémoire auxiliaire.

————————————————
INTRODUCTION

Il fut un temps où les ordinateurs ne pouvaient communiquer entre eux mêmes
si ils utilisait le même environnement d’exploitation. La raison était simple,
les caractères alphanumériques n’étaient pas traduits de la même façon selon
le logiciel utilisé. Évidement, cela causait un tas de problèmes. Ceux-ci
furent en grande partie résolus par une certaine standardisation. Nous
parlerons des 2 formats rencontrer le plus souvent maintenant. Nous verrons
aussi comment un ordinateur peut coder en binaire des chiffres (binaire codée
décimal) et pourquoi il le fait.

_ 2.7 Le code ASCII
_ 2.8 Le code EBCDIC
_ Les organisation ANSI & BSI

Pour solutionner le problèmes de compatibilité concernant les caractères
alphanumériques et les caractères spéciaux, on développa une certaine
standardisation. Je dis ‘certaine’ car, de nos jours, il semble que rien ne
soit vraiment standard. Quoi qu’il en soit, l’ANSI (American National Standard
Institute) développa un standard qui fut appelé ASCII (American Standard Code
for Information Interchange). Celui-ci représente le standard le plus répandu
de nos jours sur les ordinateurs personnels. Une fois définis, les caractères
ASCII peuvent être reconnus par tous. Le standard ASCII est composé de 7 bits
qui sont soit “on”, soit “off”. Dépendant de l’état de ses 7 bits, on a un
caractère au l’autre. Par exemple, un C majuscule sera formé de 1000011, un 3
sera formé de 0110011, toujours sur 7 bits dont le premier bit, ‘zéro’, est
important dans la traduction des caractères et ne peut être ignoré.

Le code ASCII peut représenter 128 ‘choses’ car 7 bits (i.e. 2^7 =
2x2x2x2x2x2x2) permettent de représenter 128 différentes combinaisons.
On s’est évidemment rendu rapidement compte que 128 caractères ce n’était pas
suffisant et on a donc élargi le standard ASCII. C’est là que les choses se
sont compliquées.

Il y a malheureusement plusieurs variations du code ASCII étendu. La variation
la plus commune est le code ASCII IBM étendu qui code les caractères sur 8 bits
plutôt que 7, ce qui permet d’utiliser 256 caractères plutôt que 128. Entre
autre, ces caractères servent à faire des ‘boîtes’ ou encadrement et à exprimer
des fractions, des exposants, des accentuations, etc. Vous retrouverez
facilement une représentation de ces codes dans la plupart des manuels DOS aussi
je ne les afficherai pas ici.

Ce qu’il nous faut surtout retenir de tout ceci c’est que toutes les variations
du code ASCII expriment d’une façon à peu près uniforme les 128 premiers
caractères et, d’une façon non standard, les caractères étendus. Ainsi, l’Amiga
n’utilise pas la même définition que les IBM compatibles pour ce qui est des
codes 128-255. Ceci explique en partie les caractères bizarres que vous
remarquez sans doute lorsque vous lisez des messages électroniques. A la place
de trouver, par exemple, un accent aigu, on se retrouve avec un autre caractère.

Jusqu’ici nous avons parlé de micro-ordinateur IBM compatible et de la majorité
des ordinateurs personnel. Mais quant est-il des mini- et des gros ordinateurs
IBM? Ceux-ci utilisent de façon uniforme le code EBCDIC. Ce code est composé
sur 8 bits. Il permet donc d’exprimer 256 combinaisons ou ‘caractères’. Le
code EBCDIC n’est PAS compatible avec le code ASCII. Il existe cependant
plusieurs programme de traduction ou transformation d’un format à l’autre.
Aussi, ce n’est pas vraiment un problème que de transmettre des fichiers texte
d’un environnement à l’autre par exemple.

Comme dernier mot sur ce sujet, signalons que le standard ASCII fut inventé par
l’ANSI et fut plus tard approuvé par la BSI (British Standard Institute)

_ Le code DCB 2-4-8 (Decimal codée binaire).

Comme nous avons vu dans le précédent numéro du MMQ, l’ordinateur ne voit les
nombre que comme des chiffres binaires 1 et 0. Ce genre de traduction de
décimal à binaire risque de causer de sérieuses erreurs lors d’application
demandant de la précision car la translation décimal à binaire n’est pas
toujours exacte. Aussi, pour éviter ces erreurs, on a trouvé comme solution
de coder directement le code décimal en binaire (d’où le nom Décimal codée
Binaire).

REGLE NO.1
o- Pour exprimer le chiffre décimal on utilisera toujours des
groupe de 4 bit de DROITE vers la GAUCHE. Ex;

123 = 0001 0010 0011.

Dans le cas des BCD, l’utilisation des codes 0 précédant
le chiffre est nécessaire pour éviter toute confusion
dans la manipulation de ceux-ci. Ex; écrire 0001
et non simplement 1.

Comme vous vous le rappelez, nous avons vu qu’avec quatre bits, on peut
représenter 16 valeurs. Aussi, représenter les décimal en binaire ne
sera pas un problèmes mais il nous en coûte un prix, soit plus de mémoire
demander pour représenter les valeurs équivalentes (ex, 1 demanderait 1 bit en
binaire mais en demande 4 en DCB!). Enfin, pour exprimer un nombre en DCB, il
ne reste qu’à mettre chaque chiffre d’un nombre quelconque dans son groupe de 4
bits. Ex;

295 -> DCB 2-4-8 -> 0010 1001 0101 929 -> DCB 2-4-8 1001 0010 1001

Comme vous le voyez, ce n’est pas trop compliqué. Faire des additions en DCB
est tout aussi facile qu’en binaire avec simplement quelques règles
supplémentaires;

REGLE NO. 2
o- Lorsqu’il y a déplacement vers la gauche d’un groupe de quatre
vers un autre d’une unité on ajoute 6 (0110) au groupe déplacé.
Ex;

1
9 0000 1001 Ici on voit qu’il y a eu déplacement vers la gauche du
+9 0000 1001 groupe de quatre à droite vers le groupe de gauche aussi
— —- nous devrons ajouter 6 (0110) si nous respectons notre
18 0001 0010 règle énoncée ci-dessus.
110
—–
0001 1000
soit 1 8 Le résultat attendu.

REGLE NO. 3
o- Lorsque le résultat d’une addition sur un groupe de quatre est
plus grand que 9 (1001) on ajoute 6 à ce groupe pour ajuster
le nombre en DCB (aucun groupe de quatre bits ne peut représenter
plus de la valeur 9 (1001) en DCB). Évidemment, on ne comptera
pas ce déplacement dans l’application de la règle no.2 car c’est
nous qui le causons et nous rajouterions alors 2 x 0110….

Voyons par un exemple pratique;

1 1
397 0011 1001 0111
+273 0010 0111 0011
—– —————
670 1010
110 -> Rajout de 6 car +> que 1001. Causera un dépla-
—– cement vers la gauche qui sera ignoré.
0110 0001 0000
110 -> Rajout de 6 car déplacement vers la gauche du
————– 2e groupe de 4 vers celui de droite.
0110 0111 0000
6 7 0 Le résultat attendu.

Il existe une autre variation du DCB, le DCB XS-3 où on ajoute 0011 pour chaque
groupe de 4 après sa transformation en DCB 2-4-8 (sans égard à la règle no. 3 à
ce moment-là). Ceux-ci servent à trouver les compléments arithmétiques des
nombres DCB. Les compléments apparaissent dans 2 situations différentes mais
qui ont néanmoins un rapport. Tout d’abord, dans le cas du rangement des nombres
dans l’ordinateur (les ordinateurs n’utilisent pas des signes +- comme nous pour
noter les nombres négatif/positif) et les compléments apparaissent aussi dans
les

opérations de soustraction car ceux-ci peuvent être utiliser par les ordinateur
pour faire les soustractions qui seront alors effectuées comme des additions ce
qui est beaucoup plus facile et rapide que de retenir toutes les retenues de la
soustraction “régulière”. Nous verrons les compléments plus tard dans le module
de mathématiques pour ordinateur.

_ 2.10 Élément de l’unité centrale.
_ 2.11 Élément de saisie de donnée.
_ 2.12 Mémoire auxiliaire.

Comme vous lisez ce magazine électronique vous avez une certaine base concernant
ces items, je ne m’éterniserai donc pas sur ces sujets sauf pour dire que
la mémoire auxiliaire est composée de tout ce qui s’appelle mémoire de masse
(ie disque rigide, lecteur optique, lecteur de disque compact, ruban magnétique,
etc.).

Ceci conclut donc le premier module du cours Programmation 420.
Dans le prochain numéro, nous traiterons du fonctionnement interne des
ordinateurs y compris les registres, UAL, Compteur ordinal etc.

** Toutes les questions SUR LE SUJET TRAITÉ DANS L’ARTICLE COURANT peuvent
nous être adressées. Comme je suis seul à faire ces articles, il m’est
impossible de répondre aux questions qui seront traitées dans les modules
suivants. Attendez que nous y soyons rendus pour obtenir des explications
détaillées. Les questions sur les modules déjà passés seront traitées avec une
priorité d’arrivée (i.e. FIFO First In First Out). Si vous avez une question
complexe pour laquelle nous ignorons la réponse, elle sera traitée en ordre
prioritaire. Comme nous avons accès à une large banque d’experts nous vous
répondrons sans délai.

COMMENT NOUS JOINDRE:

Pour ceux qui auraient des questions ou voudraient des détails
supplémentaires sur les articles publiés, veuillez nous les adresser (Yvon
Decelles) dans FM-PROGRAMMATION, FM-MATERIEL, FM-C ou les envoyer à Constantin
Koutrias, l’éditeur de cette feuille de chou qui me les enverra à son tour. Si
vous affichez directement dans FrancoMédia, veuillez S.V.P. respecter le sujet
de conférence, i.e. les questions sur le matériel dans FM-MATERIEL, les
questions sur les logiciels dans FM-LOGICIELS, etc.

** Note de l’éditeur: Faites-nous le parvenir sous forme de courrier du
lecteur et on le publiera le mois prochain.

On peut aussi nous joindre sur FIDONET: 1:167/123, MTL-NET: 17:514/420 ou
sur Internet: yvon.decelles@odn.illusion.tpg.org

CONTENUS TRAITÉS DURANT L’ANNÉE: SIGLES

Mathématiques appliquées
Statistiques et probabilités
Communications et interrelations
Administration
Programmation I
Fonctionnement interne des ordinateurs
Structure de données
Systèmes d’exploitation
Technique de développement de systèmes
Base de données
Développement d’applications en COBOL
Développement et mise en oeuvre I
Développement et mise en oeuvre II
Langage de gestion
Approfondissement d’un langage de gestion
Développement de systèmes à l’aide d’outils informatisés (CASE)
Éléments de micro-informatique……………………………………T
Approfondissement de système d’exploitation
Approfondissement des télécommunications
Anglais de l’informatique

T=Article courant, F=Déjà vu.
—————————————————————————–
ÉLÉMENTS D’INFORMATIQUE (introduction)

Ces articles mettront l’accent sur les principes régissant le traitement de
l’information sur ordinateur. On y voit les notions de base et la terminologie
propre au monde de l’informatique et des ordinateurs ainsi quel les applications
avec les principaux outils matériels et logiciels.

Connaissance à acquérir;

1- Expliquer les termes de base utilisés par les programmeurs
2- Exécuter des opérations portant sur l’arithmétique informatique et les
systèmes de numérotation.
3- Identifier les fonctions principales d’un système d’exploitation.
4- Identifier certains progiciels les plus couramment utilisés dans les
microprocesseurs.
5- Décrire comment l’ordinateur représente les données intérieurement et
extérieurement.
6- Préparer des documents en utilisant certaines des fonctions d’un logiciel
de traitement de texte.

Matériel indispensable : IBM Compatible(*1) ou MacIntosh.
Logiciels nécessaires : Traitement de texte, Chiffrier électronique.
Logiciels recommandés : Wordperfect, Lotus 1-2-3(*2)
Lecture recommandée : Introduction à l’informatique (édition de la
Chenelière).

*1 L’utilisation d’un IBM compatible est fortement suggérée dû à sa versatilité
et à sa disponibilité dans le monde informatique.

*2 Bien que vous puissiez utiliser d’autres logiciels équivalents et même

supérieurs, WP et Lotus 1-2-3 sont les plus répandus et donc à ce titre, un
programmeur sera sans doute très fréquemment appelé à travailler avec ceux-ci
d’où la recommandation.

Yvon Decelles

┌─ Le RAPQList – Les fichiers du Québec ───────────────────────┐

╔══════════════════════════════════════════════════╗
║ Regroupement d’Aide à la Programmation du Québec ║
║ ———————————————— ║
╚══════════════════════════════════════════════════╝

Imaginez un peu que vous veniez de finir un logiciel dont vous
êtes particulièrement fier. Que risque-t-il de lui arriver? Il a
une chance sur deux de pourrir sur votre disque dur, faute d’être
connu.

Le Regroupement d’Aide à la Programmation du Québec a pour objectifs
la promotion de nos programmeurs québécois (et leurs produits), la
distribution des logiciels à travers le Québec, la mise sur pied de
réseaux d’aide ainsi que la mise sur pied d’un réseau de ßeta
testeurs pour tester les logiciels.

Voici les services que nous nous proposons d’offrir :

– Distribution des logiciels via mailers

– Messagerie RAPQ via FrancoMédia

– Listes : Membres
ßeta testeurs
Sites
Programmeurs
Logiciels

– Publicité

– Appels d’offres

– Rencontre informative

Bien sûr, plusieurs autres services sont en préparation et
s’ajouteront un peu plus tard. Nous sommes ouverts à vos
commentaires et suggestions (si vous payez le cognac, gnac, gnac).

C’est ouvert à tous, à tous les types d’ordinateurs et à tous
les langages.

Tous les renseignements nécessaires sont disponibles sur
plusieurs SBE dans votre région. Vous pouvez aussi venir chercher
la documentation sur les SBE suivants :

R.A.P.Q. ßßs
(514) 671-4464
Fido 1:167/506
FrancoMédia 101:190/508

FREQ RAPQ Documentations, Application, et LOGO en
archive autoextract

La dernière version de la documentation est la 2.00

Ou par la ligne d’aide au (514) 638-3906 (Répondeur).

Vous pouvez nous écrire au:

R.A.P.Q.
a/s Philippe Gamache
227 du Jura
St-Lambert QC
J4S 1G4

François Marquis (fondateur responsable de l’information)
Philippe Gamache (président fondateur)

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

╔═════════════════════════════════════════════════════════════════════════╗
║ ************* Catalogue des logiciels fournis par le RAPQ ************* ║
║ ************* sur le réseau FrancoMédia **************** ║
╚═════════════════════════════════════════════════════════════════════════╝

Voici les fichiers distribués dans les bases du Regroupement d’Aide
à la Programmation du Québec via FrancoMédia. Vous trouverez ci-joint
les quatre bases présentement ouvertes. D’autres s’ajouteront bien
sûr selon les besoins.

Tous ces fichiers sont du domaine publique ou sont distribués sous
forme de PARTAGICIEL.

Si vous êtes opérateur de système de babillard électronique et que
vous vouliez recevoir ces bases de fichiers, il vous suffit de devenir
membre de FrancoMédia, et, à votre demande, les fichiers vous seront
acheminés directement sur votre système.

Pour les autres, les fichiers sont disponibles sur presque tous les
babillards membres de FrancoMédia près de chez vous. Sinon, ils sont
disponible directement sur le babillard du R.A.P.Q.:

R.A.P.Q. ßßs
(514) 671-4464
FrancoMédia: 101:190/508
FidoNet: 1:167/506

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

║ ************************ FM-RAPQCOMM ****************************** ║
║ Cette base contient tous les fichiers ayant rapport à la télécommuni-║
║ cation. Exemple: les programmes de babillards, les jeux en ligne, ║
║ les utilitaires de babillards, les lecteurs hors-ligne et les pro- ║
║ grammes de communication. ║

BLOKD101.ARJ <IBM> Block Door 1.01 – Porte genre Tetris
FAX100F.ARJ <IBM> FAX v1.0 – Générateur de “nouvelles” pour les BBS
INFQWK10.ARJ <IBM> ─Ê─ÍÀ ÊÍ─ÀÍ─À
║ ║ËÀ║Ã─ ║ ║ QWK
─ð─ð Ë¢ð Ë─¢ v1.00
The ULTIMATE ANSI/ASCII Generator
for your QWK Packets!! Use With
-=- RemoteAccess 1.11 ONLY! -=-
LHL_V2.ARH <IBM> LHL v2.00 – Lecteur Hors-Ligne en français pour les QWK
et BlueWave
MAX2TRM2.ARJ <IBM> Transforme la liste MAXBBS en format:Telix, TM, Qmodem
et ProComm+
MMUSRT1D.EXE <IBM> MMUSORT v1.0d – User sort pour YaleBBS
PSEI120.ARJ <IBM> ProTerm Special Emulator for IBM v1.20
QCALL100.ARJ Quick Callers Log v1.0 – Liste des appels pour QuickBBS
QFILS100.ARJ <IBM> Quick File Sort v1.0 – Pour faire un sort des FILES.BBS
QGIFT100.ARJ <IBM> Quick Gif Trim v1.0, écrit le format de gif dans les
FILES.BBS
ROBO1_08.EXE <IBM> RoboBoard 1.08 – Babillard graphique.
ROBO270.EXE <IBM> RoboTerm 2.70 – Terminal pour accéder les
TW100.ARJ <IBM> TossWise v1.00 – Tosser les messages inteligement
(Hudson)
YECHO112.ARJ <IBM> Yale Echo v1.12 – Tosser pour les YaleBBS

╔═════════════════════════════════════════════════════════════════╗
║ ************************ FM-RAPQDOCS ************************ ║
║ Cette base est pour la distribution des fichiers d’information ║
║ sur le R.A.P.Q. Aucun autre fichier ne devrait s’y trouver. ║
╚═════════════════════════════════════════════════════════════════╝

RAPQ230.EXE <IBM> Doc du Regroupement d’Aide a la Programmation du Quebec

RAPQ230.ZIP Doc du Regroupement d’Aide a la Programmation du Quebec

╔════════════════════════════════════════════════════════════════╗
║ ************************ FM-RAPQJEUX *********************** ║
║ Cette base est dédiée aux jeux et à tout ce qui s’y rattache. ║
╚════════════════════════════════════════════════════════════════╝

DBLOK123.ARJ <IBM> Double-Block ver 1.23, Jeu genre Tetris pour
deux…
GOBE_NE.ARJ <IBM> Gobe-Dollar$
GOBMAN.ARJ <IBM> Jeu genre PacMan
MASTERM1.ARJ <IBM> Master Mind
QUEBECUN.ARJ <IBM> Jeu questionnaire educatif sur le Quebec.

╔══════════════════════════════════════════════════════════════════╗
║ ************************ FM-RAPQUTIL ************************* ║
║ Cette base sert à la distribution d’utilitaires de toutes sortes ║
║ sauf les utilitaires pour babillard. ║
╚══════════════════════════════════════════════════════════════════╝

ABD110.ARJ <IBM> ArcByDate v1.10 – Archive un fichier avec la date
CARTES.ARJ <IBM> Pour gérer vos cartes de sports
DELANY10.ARJ <IBM> Delete Anywhere v1.00 – Efface fichiers n’importe ou
DTF100.ARJ <IBM> Date/Time Format v1.0 – Partir programme par date et
MCB.ARJ <IBM> Memory Control Block – Voir position des prog. en memoire
heure
EC.ARJ <IBM> Extracteur de texte pour fichiers: ASCII, COM, EXE
etc.
EPI-103.ARJ <IBM> Économiseur de Papier d’Imprimante v1.03
FIL_1B_T.ARJ <IBM> Filtreur de LOG pour Telemate 3.xx
FM_100.ARJ <IBM> File Maintenance v1.0 – Genre PCFiles
GLOG100.ARJ <IBM> GeniLog v1.00 – Change le nom d’un log pour la date
PAINTP10.ARJ <IBM> PaintPro v1.00 – Programme de dessin graphique
READ102.ARJ <IBM> READ 1.02 – Lecteur (Scroller) pour texte
Z_101.ARJ <IBM> Z v1.01 – Programme d’environnement pour ZIP, PAK et
ARJ

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Plusieurs abréviations ont été utilisées dans ces listes de fichiers.
En voici la signification.

<AMI> = Fichier pour les ordinateurs de type AMIGA.
<APL> = Fichier pour les ordinateurs de type APPLE.
<ST> = Fichier pour les ordinateurs de type ATARI ST.

<C=> = Fichier pour les ordinateurs Commodore 64 et 128.
<CC> = Fichier pour les ordinateurs de type Coco.
<IBM> = Fichier pour les ordinateurs de type IBM PC, XT, AT,
386, 486, et Pentium.
<MAC> = Fichier pour les ordinateurs de type MacIntoch.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

┌─ CLARION, un logiciel de développement pour tous! ───────────┐

Si vous avez été attentif à l’évolution du réseau
FrancoMédia, vous avez certainement vu que de nouvelles
conférences y sont nées, liées aux demandes des utilisateurs
du réseau. Clarion est l’une de ces conférences. Je vais
essayer de vous présenter ce qu’est Clarion, à quoi ça sert,
qui peut l’utiliser et, pour les plus avertis, quelques
renseignements techniques et pratiques.

Clarion est né il y a quelques années avec l’évolution des
langages de programmation de 4e génération. A la demande de
plus en plus pressante des utilisateurs à utiliser un langage
souple, rapide, simple et efficace, on voulait pouvoir créer
un programme en utilisant l’ordinateur comme assistant, c’est
à dire créer un programme en le dessinant ou en utilisant un
“design” facile à comprendre mais aussi pouvoir de la même
façon le modifier avec un langage puissant.

Clarion est l’une des nombreuses réalisations des concepteurs
d’aujourd’hui comme l’est la C.A.O. (Conception Assistée par
Ordinateur), la D.A.O. (Dessin Assisté par Ordinateur), etc.

Clarion est un générateur d’applications orienté vers la
gestion de bases de données comme DBase mais beaucoup plus
souple d’utilisation. C’est un produit simple. Il est l’outil
de conception par excellence. Il permet de créer le plus
simplement du monde une application permettant de gérer des
fichiers (agenda, stocks, gestion commerciale, codes barres,
etc.) et ce, que ce soit sur une machine ou en multipostes
(réseau). Mais Clarion va beaucoup plus loin. La version
“Professionnel” constitue un environnement de développement complet
intégrant, en seul produit, tous les modules nécessaires à la
production d’applications de gestion, d’esthétiques, de
création de rapports, de transfert de fichiers et de
conversion, avec un débogueur, un gestionnaire sous DOS,
etc. Ce que vous auriez eu en achetant plusieurs utilitaires
pour travailler avec un langage comme Clipper, sont déjà
intégrés dans Clarion… C’est une sécurité!

Mais que fait-il exactement? Pour vous donner dans le détail

ce que peux faire Clarion, je vais vous décrire une
application que je voudrais réaliser. Prenons l’exemple d’un
carnet d’adresse. Il nous faudra dans un premier temps
déclarer les différentes variables, le nom, le prénom,
l’adresse, le téléphone, etc. ensuite déclarer les clés,
c’est-à-dire, l’ordre dans lequel vous voulez qu’apparaissent
vos données (comme l’index de votre carnet d’adresse) mais qui
servira aussi à aller chercher une donnée TRES rapidement
(recherches…). Une fois ces paramètres saisis, Clarion fait
le reste! Quand vous travaillez avec l’environnement de
Clarion, vous pouvez choisir que cet environnement se
fabrique tout seul, c’est-à-dire que les écrans se créent
automatiquement avec les différents choix, les rapports à
faire (sur une imprimante) ou bien vous choisissez de dessiner
les écrans, j’ai bien dit dessiner, pas programmer. Vos écrans
sont à votre goût? oui? alors continuons. Clarion va
“dessiner” dans l’environnement du Designer, sur la gauche, la
déclaration de vos variables et, sur la droite, un arbre
représentant la structure de votre “carnet d’adresse” (un peu
comme un arbre généalogique…). Cette partie est la plus
simple. Vous pouvez vous arrêter là et compiler votre
application et en sortir un bel EXEcutable sous DOS.

Si les écrans générés par Clarion ne sont pas à votre goût,
alors vous pouvez les reprendre et les arranger à votre façon
toujours en dessinant. De plus vous ne programmez pas pour
faire du “scrolling”, tout y est fait automatiquement. Clarion
va générer lui même le code nécessaire à l’application. Vous
avez créé votre première application sans écrire une seule
ligne de code! Elle marchera à coup sûr sur votre machine,
sans qu’il n’y ait aucun bug puisque tout sera contrôlé par le
“Designer” de Clarion. Une fois crée, votre programme
reconstruira tout seul ses propres clés (index), vous pourrez
y importer ou exporter une base de données au format DBase ou
ASCII par exemple…

Clarion, bien sur, n’est pas limité à cette seule
fonctionnalité. Le moteur du produit est son “model-file”, un
programme qui définit comment votre application va être
compilée. Dans la version “Professionnel”, il y a deux
modules, un “Standard” et l’autre “réseau” permettant la
compilation des programmes pour qu’ils puissent tourner en
mode réseau. Ces “model-files” sont des petits bijoux en soit
car il suffit d’un peu d’ingéniosité pour les modifier à votre
goût, en y ajoutant des pointeurs pour modifier certains états
ou ajouter de nouvelles fonctionnalités. Mais attention, ces
modifications sont à la portées d’utilisateurs avertis!

Clarion à son propre langage, il possède plus de 300
instructions, gère la mémoire au delà de 640Ko et permet
d’utiliser des disques cache, utilise des routines écrites

dans un autre langage comme le C ou le pascal, peut travailler
directement sous n’importe quel type de fichier en ayant un
accès direct comme DBase, R:Base, Lotus, Excel, Paradox, etc.
De plus, il utilise le langage SQL, gère la souris, le graphique,
etc. (avec l’ajout de routines externes). C’est un langage
TRES puissant et complet.

De plus vos futures réalisations sont libres de droit, elles
vous appartiennent et peuvent être distribuées librement. Elles
sont exécutables, pas de Run-Time pour les faire fonctionner.

CLARION PROFESSIONNAL Developper a été classé Numéro 1 des
bases de données en terme de souplesse, rapidité et
productivité par 3 revues américaines (PC Week, Info-World et
PC Magazine).

Si vous avez des questions, des suggestions, si vous êtes
utilisateur de Clarion, auteur d’un programme, si vous
connaissez des astuces ou tout simplement si vous êtes
curieux, il existe une conférence sur le réseau FrancoMédia
(Clarion) dont je suis le modérateur, vous y serez les
bienvenus. (Il existe aussi Clarion & Clarion.fr en FidoNet,
Clarion sur Compuserve, et Clarionet, BBS dédié à Clarion et
géré par leurs concepteurs en Floride)

Yves MARTIN,
Modérateur FM-Clarion.

┌─ La grille modérateur de FrancoMédia ────────────────────────┐

Nom de la
conférence: Responsable(s):
———————— ———————————–
FM-ACTIVITES Jean-Guy Paré
FM-ADOLESCENT Olivier Painchaud.
FM-ALIMENTATION Line Morin.
FM-ALLFIX Paul-Émile Paquette.
FM-AMITIE Huguette Mathieu/Sylvie Maillé
FM-ANNONCES Jean-François Larin.
FM-ANSI Paul-Émile Paquette.
FM-AUTOMOBILE Martin Vincent/Philippe Bélanger.
FM-AVIATION –En Attente——
FM-BANDE-DESSINE Sylvain Louvet.
FM-BBS_PUBLICITE Michel Roy
FM-CINEMA-VIDEO Simon Thibodeau/Sylvain Louvet.
FM-CLARION Yves Martin.
FM-COLLECTIONS Francis L’allier.
FM-COMMERCIAL Robert Marcoux.
FM-COMMUNICATIONS Jean-Paul Dumas.
FM-D&O_EMPLOI Pierre Forêt

FM-DBASE Pierre Forest.
FM-ECHECS Yves Souply.
FM-EDUCATION François Desrosiers.
FM-ELECTRONIQUE —————
FM-ENVIRONNEMENT Jean Richard.
FM-ESOTERISME Claudette Côté.
FM-FICHIER Collectifs d’opérateurs.
FM-GAYPAR Daniel Van Dessel/Roger Gauthier
FM-GENEALOGIE Denis Beauregard.
FM-GENERALE Bernard Lambert.
FM-HOROSCOPE Robert Lussier.
FM-HUMOUR Lionel Trudel
FM-IMB_OS2 Pierre Tremblay.
FM-JEUX François Taddei.
FM-JUSTICE Jean-Michel Blais.
FM-LANGAGE_C Stéphane V. Simard.
FM-LHL Jean Gravel/(?Mario Cardinal?).
FM-LITTERATURE Louis Gilbert.
FM-LOGICIEL Yvon Decelles.
FM-MACINTOSH Christian Dupuis.
FM-MATERIEL Yvon Decelles.
FM-MAXIMUS —————
FM-MEDICAL — EN ATTENTE — (ou Dolores Servant)
FM-METAL-KNIGHTS David Vincent.
FM-MODERATEUR (p) Francois Paquin.
FM-MONTREAL Martin Vincent.
FM-MULTILINGUE Abelardo Garces.
FM-MULTIMEDIA Martin Albert.
FM-MUSIQUE Jason Wong.
FM-N_BORLAND Joseph Hage de Borland Canada.
FM-OPINIONS —————
FM-OVNI Jacques Poulet.
FM-PARAPSYCHOLOGIE Mario Lebfevre.
FM-PARENTS Pierre Forest.
FM-PCBOARD Frédéric Huttow.
FM-PLNR Simon Chamberland.
FM-PROGRAMMATION (Stéphane Thériault)et/ou(Yvons Decelles)
FM-PROSE Georges Troupin.
FM-Q&R_BORLAND Joseph Hage de Borland Canada.
FM-RA&SBBS Abelardo Garces.
FM-RADIO_AMATEUR Olivier Masse.
FM-RAM_AMIGA Pascal Pelletier
FM-RAM_GRAPH Martin Helie.
FM-RAM_PROG Jean-Dominique Baril.
FM-RAM_TRUCS Denis Turcotte.
FM-RAM_VENTE Denis Turcotte.
FM-RAPQ-GENERALE Philippe Gamache.
FM-RAPQ-NOUVELLES Philippe Gamache.
FM-RAPQ-PROJETS Philippe Gamache.
FM-REDACTION Constantin Koutrias.
FM-ROBOBBS John Momy

FM-RPG Serge Fournier.
FM-SBE_TECH —————-
FM-SCIENCES Marc Beaudet.
FM-SEXOLOGIE Nicole Cournoyer/Lucie Pilon
FM-SLBBS André Crevier.
FM-SPORTS Sylvie Maillé.
FM-ST:TNG Sylvain Louvet.
FM-STATS Administration du réseau.
FM-SYSOPS (p) Yvon Decelles.
FM-T&A_BORLAND Joseph Hage de Borland Canada.
FM-TELEGUARD Paul-Émile Paquette.
FM-TERMINATE Éric Vannerberg.
FM-TRANSIT Luc Pellerin
FM-VIRUS Paul Cormier.
FM-WILDCAT! Gérald Lacombe.
FM-WINDOWS ————–
FM-WORDPERFECT Guy Boucher.

François Paquin

┌─ Le babillard électronique du MMQ ───────────────────────────┐

███████┐██████┐ ███████┐
██┌────┘██┌──██┐██┌────┘
███████┐██████┌┘█████┐
└────██│██┌──██┐██┌──┘
███████│██████┌┘███████┐
└──────┘└─────┘ └──────┘

██┐███┐ ██┐███████┐ █████┐
██│████┐ ██│██┌────┘██┌──██┐
██│██┌██┐ ██│█████┐ ██│ ██│
██│██│└██┐██│██┌──┘ ██│ ██│
██│██│ └████│██│ █████┌┘
└─┘└─┘ └───┘└─┘ └────┘

███████┐███████┐███████┐██┐ ██┐██┐ ██████┐███████┐███████┐
██┌────┘██┌────┘██┌──██│██│ ██│██│██┌────┘██┌────┘██┌────┘
███████┐█████┐ ███████│██│ ██│██│██│ █████┐ ███████┐
└────██│██┌──┘ ██┌─██┌┘██│ ██│██│██│ ██┌──┘ └────██│
███████│███████┐██│ ██┐└█████┌┘██│└██████┐███████┐███████│
└──────┘└──────┘└─┘ └─┘ └────┘ └─┘ └─────┘└──────┘└──────┘

” L’idéal télématique ”

– La source messagerie en réseaux la plus complète et
diversifiée. Requêtes spéciales possibles!

– La source de plus de 20000 fichiers en réseaux/local
et sur CD-ROM!

– Le choix des meilleures portes de jeux sur le marché

– Service de support vocal, 24 heures par jour

– Service de support par télécopieur, 24 heures par jour

– Centre d’édition pour le MicroMensuel du Québec
Upload des articles possibles ici-même!

– Deux lignes haute vitesse pour mieux vous servir.

– Coût d’accès très compétitif et très raisonnable.

– Service de point (sous technologie mailer) disponible.

– Vaste choix de musique .MOD et de programmation.

– Babillard commandité par Info Services S.C. qui
offre des prix spéciaux pour les membres!

Site d’édition/montage du MMQ
Site de distribution de la door Metal Knights
Site de distribution du module BGFAX

Roulant sur un des logiciels les plus flexibles sur le marché:
RemoteAccess 2.01+

Support vocal 24h: (514)495-2610 demandez Constantin Koutrias
Télécopieur: (514)278-1963 disponible 24h par jour
Ligne d’accès n.1: (514)278-7832 1200 à 14400 bauds/v.32bis
Ligne d’accès n.2: (514)278-9685 1200 à 14400 bauds/v.32bis

ALORS PRÉPAREZ VOS MODEMS !!!!
***** CA VA CHAUFFER! *****

┌─ Le Courrier du lecteur ─────────────────────────────────────┐

Cette section est ouverte à toute personne qui désire écrire
en réponse à un article publié dans le MicroMensuel. Vous pouvez
aussi donner votre opinion et, ainsi, aider d’autres
gens. Faites parvenir vos articles sur mon
babillard dont les coordonnées sont publiées au début et à la
fin du MMQ.

Du même coup, j’aimerais vous avertir que la conférence
FM-REDACTION sur le réseau FrancoMédia est bien disponible
pour qu’on s’échange des idées d’articles, des suggestions pour
le MMQ, etc. Il est à noter, par contre, que VOUS NE DEVEZ EN
AUCUN TEMPS PUBLIER vos articles destinés au MMQ dans cette

conférence, sinon elle sera lue.

Merci de votre attention!

Constantin Koutrias

-***> ERRATUM ? <***-
Suite à l’article: Les infos du mois (Septembre 1993) MMQ-8

> – 1988 µP 80386SX 16 MHz Bus 32 bits 2,5 MIPS

Un 386 **SX** sur un Bus de 32 bit ??? Ne serait-ce pas plutôt 16 bit?

>DX2 par des 486SL intégrant des systèmes d’économie d’énergie et de
>basse tension (3.3V et 5V) et ce, sans supplément de prix.

Faut savoir que l’appellation SL ne veut pas automatiquement dire économiseur
d’énergie. Par exemple, la série 486 Cyrix SL indique plutôt qu’il s’agit d’une
chip 32 bit sur BUS de 16 bit et dans le cas de la série IBM cela veut dire que
le co-processeur n’est pas intégré dans la puce mais est sur support séparé
(exemple SLC2-66).

Yvon Decelles

-***> OPINION ? <***-
Suite à la publication du MicroMensuel du Québec

Salut Constantin, je viens de jeter un coup d’oeil à la revue Micro mensuel.
Je dois te dire que je trouve le contenu très intéressant et très bien
présenté. Bravo! à toute l’équipe qui participe à sa rédaction…..

Alp
Claude Carlos

┌─ Annonces classés ──────────────────────────────────────────┐

Les personnes intéressées à y placer une annonce devront me
contacter sur mon babillard, SBE Info Services – (514)278-7832 ou
en NetMail au 1:167/223 et 101:190/102 pour discuter du tarif et
de l’annonce. Les annonces de babillards sont bienvenues. Tous
les profits provenant de ces annonces servent, dans un but non
lucratif, à couvrir les diverses dépenses que le MMQ entraînent
pour son éditeur.

AVIS AUX COMMERÇANTS – ANNONCEZ, AUX TRAVERS LE QUÉBEC A PEU DE
FRAIS.

TARIFS EN COURS POUR L’ÉTÉ 1993:

Annonce particulière (usagé) …………………….. 2$/mois
Annonce de babillard (non lucratif) ………………. 4$/mois
Annonce de babillard (lucratif) ………………….. 8$/mois
Annonce commerciale (non lucratif) ……………….. 5$/mois
Annonce commerciale (lucratif) …………………… 10$/mois
Autre type d’annonce ……………………………. APPELEZ

La ligne voix du MMQ, disponible 24h/24h tous les jours de la semaine.
Constantin au (514)495-2610 voix (répondeur si indisponible)

La ligne data du MMQ, disponible 24h/24h tous les jours semaine.
SBE Info Services (514)278-7832/9685 data (Babillard électronique)

La ligne FAX du MMQ au (514)278-1963, disponible 24h/24h.

── Info Services S.C. ──────────────────────────────────────────

Vente et réparation d’ordinateurs IBM et Compatibles
Service de consultation et autres

Appelez-nous, nous offrons un vaste choix de produits
adaptés à vos besoins. Consultez nos experts conseils

Constantin au (514)495-2610 ou Simon au (514)259-9353 voix

Laissez un message si nous sommes indisponibles
nous vous rappellerons GARANTI.

────────────────────────────────────────────────────────

Constantin Koutrias – MMQPub

┌─ Le mois prochain dans le MMQ… ────────────────────────────┐

– La suite des articles sur Turbo Pascal de Jean Gravel.
– L’informatique selon le professeur (4e partie)…
– Les Infos du mois
– Sondage MMQ #1 – Reporté! (Surveillez FM-REDACTION,
FM-COMMUNICATIONS, FM-GENERALE et FM-MATERIEL)
– CLARION vs DBase – Débat #1
– Terminate, la communication sous un autre jour
– Et plus…

Cette entrée a été publié dans BBS. Ajoutez en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.