Essai de l’analyseur de spectre KC908 de Deepace

Premières impressions …

Reçu directement de Deepace le 24 juillet dernier (2020), l’analyseur de spectre portable en temps réel, modèle KC908, est de prime abord très accessible (1999$$US au 26 juillet 2020), portable, de petite taille (tient dans la main) et très polyvalent. En voici rapidement ses spécifications :

  • Large bande passante de 5KHz à 10.8GHz selon les specifications récentes disponibles sur le site web du fabricant. Quant à l’étiquette du boitier reçu, elle montre 9kHz à 12.4GHz mais affiche 5kHz à 12.4GHz  sur l’écran de l’appareil ;
  • Analyseur de spectre / Récepteur SDR / Générateur de signal / Corrélateur
  • Précision à +/- 1Hz ;
  • L’analyseur de spectre peut échantillonner 3GHz en 1 seconde ;
  • 2 canaux de réception (affichage de phase & amplitude par canal) ;
  • Bande passante du récepteur (SPAN) max. de 15MHz avec des pas de 10Hz à 1MHz  ;
  • Récepteur SDR compatible HDSDR et GNURadio ;
  • Démodule les signaux analogiques et permet d’écouter les modes AM-FM-USB-LSB-CW et le mode IQ utilisé pour les connexions numériques ;
  • Largeur de bande programmable du démodulateur de 150Hz à 300kHz ;
  • Permet l’enregistrement sur une carte SD du signal IQ ;
  • 999 mémoires ;
  • Sensibilité/niveau de bruit minimum de -120 dBm ;
  • Réjection 60dB ;
  • Poids : 882 grammes (la documentation indique 900 grammes).

(Toutes les spécifications et le manuel technique et d’utilisation est disponible sur cette page : http://www.deepace.net/kc908/). Le fabriquant prévoit dès cet été segmenter ses modèles avec plusieurs versions, plus ou moins puissantes.

L’appareil supporte 2 entrées (pour 2 antennes ou sources RF). La première supporte jusqu’à 6GHz et l’autre 12.4GHz. Le manuel anglais est disponible sur le site web et explique assez bien l’utilisation de l’analyseur, mais ce dernier en est encore à la version Beta (avec encore quelques captures d’écrans en chinois, ce n’est donc pas très pratique à comprendre si vous ne saisissez pas la langue). Il faudra s’attendre à avoir une version révisée et plus complète dans les mois à venir. Pour son alimentation interne, le boitier intègre 4 batteries de type 18650 pour une autonomie de 4 à 5 heures (les batteries ne semblent pas accessibles facilement, depuis la face avant du boitier). L’appareil est d’ailleurs fourni avec un tournevis hexagonal à cet effet. On peut le charger via l’alimentation fournie (12V/2.5A) ou encore avec la prise USB-C sur le côté.

Ce que j’ai aimé : J’ai apprécié la qualité de l’écran et l’utilisation conviviale et intuitive de l’appareil. C’est simple même si parfois on cherche les doubles fonctions des touches, mais elles sont indiquées clairement sur l’analyseur et à l’écran. L’affichage et les informations en temps réel s’affichent rapidement, fluidement et clairement. En comparant avec d’autres récepteurs radios que j’avais sous la main (Icom 7300 et Icom 9600, récepteur Icom R30, SDR Perseus, etc…), les informations lues que j’ai comparées sont précises. L’appareil est de petite taille et tient facilement dans la main.

Ce que j’ai moins aimé : La qualité audio est terrible, je vais essayer de voir s’il est possible de changer les haut-parleurs internes par quelque chose de plus audible. Les commandes sur le côté ne sont pas très pratiques. J’adorai l’utilisation du gros bouton rotatif et multifonctions des autres modèles de la série KC901x. La limite des 15 MHz de bande passante (SPAN) pourrait aussi être augmentée. L’appareil a tendance aussi a chauffer, mais ceci reste normal du à l’utilisation de composants hautes fréquences, le boitier métallique, servant de refroidisseur aux composants actifs.

Suggestions immédiates : Il y a au moins 2 points importants qui m’ont manqué dès l’utilisation initiale de l’appareil. L’affichage en temps réel de curseurs informatifs à l’écran des fréquences sur les pointes du graphique (que l’on retrouve par exemple sur les petits fréquencemètre/analyseurs de spectre “RF Explorer“). L’obligation de déplacer les marqueurs pour avoir l’information est très utile mais longue à utiliser. Ce qui rendait dans les autres modèles de la famille KC901 uniques, c’était la grosse molette sur le top de l’appareil qui rendait les opérations plus fluides et agréables à utiliser. Le bouton sur le côté est souvent sollicité et n’est pas pratique à utiliser.

(…)

Il faut noter que cet analyseur est avant tout un appareil de mesure et non un récepteur de radio ultra performant, pas très sensible comparé aux appareils radio un peu plus spécialisés. Le choix de l’antenne sera donc importante pour “tuner” le signal correctement. Deepace vends aussi des antennes imprimées, dont le model KCR100b, une antenne directionnelle log-périodique supportant 380MHz à 8GHz avec un gain maximum de 5dBi.

Le récepteur SDR, principalement un logiciel embarqué, un ajout pratique à l’analyseur de spectre pour évaluer rapidement le contenu d’un signal. Ceci dit, le SDR embarqué offre de nouveaux horizons très attractifs pour tout toute une communauté de passionnées, d’entreprises professionnelles, de radio-amateurs et d’écouteurs tous horizons confondus. Il va de soit que ce nouveau marché offre une pléiade d’opportunités. Il serait cependant souhaitable de lui offrir quelques options supplémentaires, comme des filtres audio numériques, un scan de fréquences, options de décodages numériques, molette multifonctions sur le top de l’appareil, etc … et rester à l’écoute des utilisateurs, et cette partie est souvent délaissée par les concepteurs qui ont parfois une vision sans doute plus pragmatique de leur produits ou du marché qu’ils souhaitent atteindre. Côté marketing, ça reste des options très intéressantes qui offriraient des belles valeurs ajoutées au produit. On pourrait aussi imaginer offrir des morceaux de codes ouverts permettant à des firmes plus spécialisées d’offrir des ajouts numériques, des filtres audio, des liens avec des GPS pour cartographier le rayonnement d’un émetteur, des décodeurs numériques de signaux codés, des accessoires certifiés, etc … mais ce ne sont là que des idées toutes aussi ouvertes 😉

Cet appareil est un premier jet du fabriquant Deepace dans cette catégorie, et je suis certain qu’il sera amélioré avec le temps, ajoutant de nouvelles fonctionnalités, des améliorations de la sensibilité et des performances générales pour la partie SDR, mais dans l’ensemble, cet appareil plaira autant aux techniciens radio, radar ou micro-ondes dans l’utilisation d’outils d’analyses et de detection de problèmes plus pointus, qu’aux radio-amateurs férus d’écoutes et de technologie. La grande bande passante de l’appareil et la possibilité de faire des mises à jour logiciels en fait un outil très polyvalent.

Note : La version testée est la 1.2.0 avec les menus en langue anglaise. Le setting est disponible avec l’option “FUNC” du KC908.

Cette entrée a été publié dans Radioamateur, Technologie. Ajoutez en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.