La radio numérique : FT8

Depuis quelques années, les modes numériques nous envahissent (littéralement) et le monde radioamateur n’y échappe pas. C4FM de Yaesu (Fusion), D-Star, DMR, FT8, etc. ces modes numériques ont un avantage, il n’envoient que 2 états : “Tout” ou “Rien”, des “0” ou des “1”. C’est plus facile à transmettre, moins sensible aux bruits et aux interférences, ils demandent moins de puissance comparativement à un mode analogique. Bref, la relève de nos ancêtres du morse sont là pour rester !

Le mode qui nous intéresse ici est le FT8. C’est un mode de transmission numérique récent qui permet de tester nos antennes et vérifier l’état de la propagation en établisant des échanges sur de longues distances avec de très petites puissances (5 à 10 Watts en général, des fois moins), sur les ondes courtes (160 à 6 mètres en général) mais peut aussi être utilisé en 2 mètres et moins.

Le FT8 signifie « Franke-Taylor design, 8-FSK modulation ». Il est décrit comme étant conçu pour « Es-hop multi-hop » où les signaux peuvent être faibles, peu décodables, où l’état de la propagation permet des ouvertures qui peuvent être courtes tout en offrant des confirmations de QSO rapides et automatisés.

Quel matériel cela prend-t-il ?

  • Un éméteur-récepteur radio amateur (vous devez avoir un indicatif radio amateur)
  • Une bonne antenne
  • Un ordinateur doté d’une carte de son ou l’équivalent virtuel via un port USB
  • Un logiciel de codage et décodage (WSJT)
  • En option (mais fortement suggéré), un logiciel de visualisation (Grid Tracker)

Exemple d’une station FT8 :

ve2ymm

Station FT8 (ve2ymm)

Ce mode est très impersonnel. Comme les fameux contests, il permet souvent et uniquement de confirmer que votre signal a été reçu. Le logiciel “Grid Tracker” vous permet en plus de visualiser votre connexion et celles des autres et vous donne immédiatement l’état de la propagation. Lié à une pliéades d’information, vous saurez aussi quelles bandes sont plus actives que d’autres, d’enregistrer vos QSO via un logbook en ligne, etc.

Ce mode est donc très pratique pour vérifier l’état de la propagation du moment et vous assurer que votre antenne fonctionne correctement.

Le FT8 est rapidement populaire grâce à sa possibilité d’envoyer des messages sur de longues distances, avec des petites puissances et malgré une propagation qui n’est pas toujours optimale et même sur un signal avec beaucoup de bruit. Il est donc devenu presque naturel de vouloir envoyer des messages plus personnalisés. C’est maintenant possible d’avoir des conversations en mode « chat » avec vos interlocuteurs en mode FT8, grâce au logiciel JS8call.

Le mode FT8 utilise des fréquences radio prés-établies et communes :

  • 1.840 Mhz (160m)
  • 3.573 Mhz (80m)
  • 7.0740 Mhz (40m)
  • 10.136 Mhz (30m)
  • 14.074 Mhz (20m)
  • 18.100 Mhz (17m)
  • 21.074 Mhz (15m)
  • 24.915 Mhz (12m)
  • 28.074 Mhz (10m)
  • 50.313 Mhz (6m)

Écran du logiciel “Grid Tracker” …

Grid Tracker (ve2ymm)

La synchronisation NTP

l’installation du logiciel WSJT est assez simple mais nécessite qu’une variable très importante soit configurée comme il faut, qu’il soit synchronisé sur un serveur NTP (temps universel), sinon le décodage ne pourra pas se faire correctement. En effet, les transmissions sont faites en temps réel via un délai de 30 secondes à chaque transmission, c’est comme une mémoire tampon de canaux éparpillés sur la bande passante de la fréquence que vous utilisez. Ces informations sont donc envoyées de façon séquentielles et doivent être décodées de la même façon mais synchronisées ensemble. Si votre ordinateur n’est pas à l’heure ou simplement décalé d’une seconde, le logiciel n’arrivera pas à décoder les informations correctement car il ne le fera pas à temps.

Pour ma part, j’utilise mon propre serveur NTP (Masterclock NTP100) synchronisé via une antenne GPS. Comme ce matériel est aussi assez dispendieux, j’ai rendu disponible son accès public via l’adresse : ntp.ymartin.com. Sinon les serveurs les plus populaires sont aussi disponibles comme pool.ntp.org … Le petit logiciel que j’utilise sur ma plateforme Windows XP est l’application NetTime, mais il en existe plein d’autres, sans compter que Windows utilise aussi ses propres serveurs de temps. Par expérience, l’utilisation d’un petit client externe me permet plus de convivialité et de controle.

En savoir plus sur le serveur NTP : http://ymartin.com/wordpress/serveur-ntp

Maintenant il reste à faire vos tests et essayez ce mode, vous en serez rapidement accroc, j’en suis persuadé !