Serveur de temps (NTP)

Qu’est-ce qu’un serveur NTP ?

Ce serveur NTP externe et est accessible à l’adresse suivante :

  • Adresse publique : ntp.YMartin.com (Protocole “udp”, port : 123)
    Le serveur est public et reçoit plus de 100,000 requêtes par mois.
  • Serveur utlisé :Masterclock NTP-100-GNSS (NTP v.3) avec un oscillateur interne OCXO (stabilité typique de ± 250 ms/année). L’oscillateur interne est seulement utilisé en cas de perte du signal GPS.
  • Liste de quelques serveurs NTP au Canada : https://wetmore.ca/ntp/

Définition et utilités :

Un server NTP (qui est un acronyme pour : « Network Time Protocole ») est un logiciel permettant de synchroniser tous les appareils d’un réseau informatique depuis une même source de temps, soit à partir d’une horloge universelle très précise, qui ne perd qu’une seconde chaque 160 million d’années. Pour obtenir cette précision, on utilise généralement des oscillateurs à base de Césium 133. Ces références sont utilisées comme base de temps afin que les ordinateurs du monde entier (et autres appareils électroniques) soient synchronisés sur une même base de référence. Une horloge de ce type coûte relativement chère mais il existe des appareils qui ont déjà cette précision et que l’on peut exploiter à moindre coût. Ce sont les récepteurs GPS. En effet, pour qu’ils puissent nous donner une bonne précision, chaque satellite GPS embarque une horloge atomique. Il suffit ensuite de se connecter à plusieurs GPS en même temps pour bénéficier de leur précision, et c’est justement ce que font la plupart des appareils commerciaux utilisés dans les entreprises. Car en plus de fournir les coordonnées géographiques en temps réel, le GPS donne aussi la date et l’heure avec une grande exactitude. Cette information est idéale pour être utilisée comme un serveur de temps ou serveur NTP.

Pour les radioamateurs, un serveur de temps peut rendre bien des services si vous utilisez les modes numérique FT8 ou JS8 par exemple, car la précision de l’horloge synchronisée sur le temps universel est primordiale ! La référence externe ultra-précise de 10 MHz offerte dans la plupart des bons serveurs NTP, peut aussi servir de référence de temps pour stabiliser les dérives en fréquence des oscillateurs internes pour les émissions UHF, surtout en 1.2 GHz et plus des émetteurs radio (tel que le modèle Icom 9700 par exemple).

Pour les bricoleurs, il existe une solution très peu coûteuse, permettant de créer un serveur NTP synchronisé par GPS, utilisant un « Raspberry Pi 2 » et une petite carte GPS pour environ 200 dollars CAD (un appareil commercial peut, quant à lui, coûter plusieurs milliers de dollars).

Ce petit server NTP synchronisé par GPS, a été utilisé plusieurs mois sur mon réseau informatique local à la maison et a bien fonctionné. Ce dernier permettait aussi la synchronisation de l’heure et de la date de la station météo et de mes émissions radio en mode numérique FT8.

Serveur NTP + Raspberry Pi2 avec boitier - ve2ymm.com

Voici le lien à suivre pour acheter le matériel et configurer votre Raspberry Pi en serveur NTP :http://www.satsignal.eu/ntp/Raspberry-Pi-quickstart.html


Video sur le fonctionnement de LeoNTP :

Autres liens pertinents :

Astuce à configurer pour que le « Raspberry Pi » aille chercher la bonne date avant de se synchroniser.

Ajoutez ces quelques lignes de code (en rouge) dans « /etc/rc.local » (« 192.168.xxx.xxx », adresse IP locale de votre server NTP ou remplacée par le lien NTP public si vous n’avez pas de serveur NTP) :

(…)

fi

( /etc/init.d/ntp stop
until ping -nq -c3 8.8.8.8; do
echo “Waiting for network…”
done
ntpdate -s 192.168.xxx.xxx
/etc/init.d/ntp start )&

exit 0

(…)

Pour des raisons pragmatiques et de stabilité, une solution professionnelle a été installée ici avec le Masterclock NTP-100-GNSS (NTP v.3).  Un deuxième serveur, modèle LeoNTP (NTP v.4) est éventuellement utilisé comme client redondant et backup du serveur NTP principal (Voir aussi l’image des 2 serveurs en haut de la page).

Antenne GPS du serveur NTP - ve2ymm.com

Antenne GPS installée sur le toit pour une meilleure réception, pointant sur 10 à 14 satellites en moyenne pour se synchroniser.

Références :