RIP

C’est quoi dans la fenêtre là? Ha oui la liste des conférence, et ce bouton en relief ? Tu presses dessus pour voir tes messages. Oui, ça ressemble à la “démo” du BBS du futur en 640×400 look X-Windows elle est jolie. Non, c’est pas une démonstration, je suis connecté sur RIP BBS (pure fiction si vous cherchez ce nom) avec RIP-Term (logiciel Shareware supportant actuellement le RIP).

Tous les sysops ont au moins une préoccupation commune : rendre leur serveur le plus facile et agréable à utiliser. En matière de BBS l’ergonomie est pourtant une gageure, il faut tenir compte des vitesses lentes avec lesquelles il n’est pas question de transmettre trop de données, même avec de magnifiques pages ANSI ou AVATAR il y a toujours des logiciels incapables d’interpréter la moindre séquence ESC (pour le mode ANSI), sans parler du mode arborescent quasiment installé en dur dans la majorité des BBS.

Des initiatives intéressantes ont pourtant vu le jour

De valeureux Sysops qui ont paramétré leur BBS (RA/SBBS) pour lui donner un look à base de fenêtres et de menus déroulants. Mais devant l’ampleur de la tâche, et l’inadaptation des logiciels serveurs peu ont réussi à obtenir de bon résultats. Sans parler de la maintenance.

D’autres serveurs de BBS pour la plupart actuellement, tirent complètement parti des normes ANSI/AVATAR, pour tout afficher dans des fenêtres dont ils gèrent eux mêmes les rafraîchissements. Supportant le RAWMode de nombreux terminaux il est possible de s’y promener avec flèches et autres F10. Le résultat est très impressionnant, le BBS ressemblant à un FrameWork ou un Turbo-Pascal.

Le serveur PC-Board (logiciel de BBS) étant relativement figé au niveau de ses commandes, et par les réponses qu’il affichait après chaque choix, ses concepteurs mirent au point un terminal graphique qui interprétait les affichages de PC-Board, et affichait un message équivalent mais sous forme graphique.

Pionnier dans le graphisme on trouve (généralement sur Amiga) la norme Sky-Pix. L’idée est simple : l’Ansi fonctionne bien avec des séquences ESC qui sont interprétées par le terminal pour effacer l’écran, ou changer la couleur d’écriture. Pourquoi ne pas envoyer par exemple un ESC-LINE(0,0,120,120) qui interprété par un terminal spécifique trace une jolie ligne graphique. On ajoute des courbes, du texte, et du remplissage de surface, et l’on obtient de jolis résultats. Mais SkyPix est limité à l’affichage vers l’utilisateur et ne permet pas par exemple d’inter-agir avec lui en lui demandant de cliquer dans un bouton. Avantage : ça marche sur tous les BBS.

Puis vint RIP-Script de “TeleGraphix Corp.” qui a toutes les chances de devenir un standard plus répandu, car plébiscité à la fois par les sysops, les auteurs de BBS, et les utilisateurs. RIP n’est donc pas encore enterré !

Le principe de RIP-Script est finalement très simple, c’est un langage de commande graphique. Au lieu d’être interprété par du hard (matériel), il est filtré et analysé par un terminal spécifique qui exécute les tracés quand il reconnaît une commande graphique, le reste, à savoir le texte, est tout simplement affiché comme dans toute émulation. Bien sûr là encore il faut disposer d’un terminal adapté. Mais les auteurs de RIP-Script en ont produit un de très bonne facture “RIP-Term” (logiciel distribué en Shareware), et ont réussi à convaincre pour que QModem-Pro supporte lui aussi cette norme. Actuellement les version Windows de Qmodem et Telix supportent le RIP. RIP sort de la confidentialité. Bien entendu, d’autre logiciels sont sur le qui vive pour adapter le RIP à leur enfant chérie, comme TERMINATE

La base du langage est très simple : les commandes sont préfixée par ‘!|’ vient ensuite un caractère qui décrit le niveau de la commande. RIP prévoit 10 niveaux de commandes. Ensuite les paramètres de la commande, pour gagner en volume (donc en vitesse) les quantités numériques sont converties en base 36 (0-9-A-Z) sur une taille variable, certains paramètres on deux caractères de long, d’autres 3.

Exemples : !|L00010A0E Trace une ligne de 0,1 à 11,15 L <x:2> <y:2> <x2:2> <y2:2>

!|@0011Hello Ecrit ‘Hello’ en 0,11 @ <x:2> <y:2> Text

Il est important de préciser que la définition technique est librement accessible à tous ceux qui veulent comprendre ou développer. Ce document décrit de manière complète l’ensemble de la norme au travers de 40 pages.

Passons en revue les capacités de RIP coté affichage vers l’utilisateur. Les objets de base sont présents comme les points, les lignes, les cercles, arc, et même des Beziers. A cela s’ajoutent les commandes de positionnement du point de tracé, de changement de la couleur active, et de remplissage de surface (y compris avec des motifs). De quoi créer de jolis dessins.

RIP définit sur l’écran deux fenêtres, une pour l’affichage des graphiques, l’autre pour le texte normal et les séquences ANSI, il est donc possible d’exploiter un BBS qui n’affiche pas que des graphismes. Ou simplement laisser les menus traditionnels dans une fenêtre en bas d’écran, et afficher un logo dans la fenêtre graphique du haut.

Mais il faut ajouter le support des fontes (type CHR de Borland) qui permet d’afficher de superbes textes.

Mieux, le logiciel Rip-Term est livré avec des icônes (ou des symboles) qu’une simple commande permet d’afficher très rapidement puisqu’ils sont stockés sur le disque. Ces icônes représentent par exemple les fichiers, les messageries, ou appeler le sysop. En vous connectant sur un board oú le sysop a créé ses propres icônes, RIPTerm vous permet de downloader les images correspondantes de manière presque transparente.

Le dessert : la possibilité de découper des zones graphiques pour les afficher ailleurs, traduisez animations.

Mais RIP va plus loin, l’intérêt de juste afficher de belles pages est assez limité si l’utilisateur doit continuer à taper ses commandes au clavier. Rip permet de définir des boutons actifs sur les pages, oú il suffit de cliquer pour que le terminal envois au serveur une chaîne définie.

Il existe aussi un support pour les listes défilantes avec ascenseur, servant par exemple à confirmer, ou à choisir une aire (“area”) de fichiers. Ou la possibilité coté serveur d’interroger le terminal pour qu’il retourne certains paramètres installés par l’utilisateur (Téléphone, Ville, etc).

Comment installe t’on RIP sur un BBS ? Un jeu d’enfant : sur quasiment tous les BBS il possible d’envoyer une page ANSI en lieu et place de tout menu ou message, il suffit de remplacer l’image Ansi par une scène RIP qui comprend des boutons qui retournent par exemple ‘F’ pour les fichiers. Il n’y a donc quasiment rien à changer. Le seul travail est de dessiner, et de permettre un accès non RIP ce qui semble facile avec les capacités multilingue des BBS actuels. Il existe une commande RIP pour identifier les capacités du terminal distant. Tous les BBS sont potentiellement capables d’héberger RIP. C’est aussi le cas des DOORS, comme par exemple QWK.

RIP est donc complet, souple et performant. Mais il ne s’imposera qu’aux conditions suivantes :

Que RIP-Term, produit de communication déjà performant continue de s’adapter, ou que des émulations RIP voient le jour sur des logiciels  disponibles facilement. RIP est déjà en mesure de concurrencer nombre de logiciels existants par sa compatibilité ANSI, ses protocoles intégrés, et ses autres fonctionnalités.

Les outils de composition RIP doivent se démocratiser, le seul éditeur est actuellement commercial et coûte autour de 250$ (RIpaint), ce qui reste cher pour donner envie aux sysops amateurs de créer une belle interface originale. Le marché des créations ShareWare orientées RIP est probablement énorme. Il existe déjà de petits outils de conversion et de dessin mais pas d’outils d’un niveau permettant de gérer en dessin l’ensemble des capacités RIP. Quelques éditeur Sharewares intéressants en RIP viennent de voir le jour, et il est fort probable que cela ne s’arrête pas là !

Avec l’arrivée fulgurante des interfaces multimédia sous Windows pour Internet et certains gros BBS, le RIP tombe maintenant un peu en désuétude.

Ajoutez en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.