Une découverte médicale électrisante !

Min_Zhao

Des observations faites au milieu du XIXième par un physiologiste Berlinois, Emil Du Bois-Reymond, viennent de permettre au chercheur Min Zhao de l’université d’Aberdeen (en Écosse) de mettre en évidence une découverte étonnante et inattendue. Cette découverte est d’autant plus passionante que les révélation faites en 1843 par Emil Du Bois-Reymond n’avaient jamais été retravaillées ou approchées depuis. C’est tombant par hasard au début 2004 sur les écrits de ce physiologiste, que Min Zhao s’intéresse de près aux effets thérapeutiques de l’électricité sur les cicatrices et découvre que les effets sont étonnants. En effet, de faibles courants électriques (42 à 200 millivolts par millimètre) permettent une cicatrisation accélérée. Il semble que le processus naturel de cicatrisation de la peau fonctionne un peu comme une batterie. Pour cicatriser, naturellement les cellules font passer à travers de leur membrane, des ions chargés positivement ou négativement… Ces nouvelles expériences électrisantes ont déjà permis une cicatrisation 30% plus rapide que le processus naturel. Bien entendu, les recherches ne font que démarrer dans cette voie, ou redémarrer puisque la recherche n’est en fait qu’un travail collaboratif qui peu s’étaler sur de nombreuses années, mais dont les résultats sont souvent là pour nous étonner chaque fois un peu plus pour comprendre encore un peu mieux la plus complexe des machines, le corps humain !

Reférences :

Cette entrée a été publié dans Découverte. Ajoutez en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *