SogoBudo & Karaté

Sogo Budo Jujutsu à Laval

Sogobudo / Jujutsu - Laval

Le Sogo Budo Jujutsu est une synthèse d’arts martiaux traditionnels japonais. Il s’agit d’un art martial japonais moderne d’inspiration traditionnelle, basé sur la synthèse du karaté, du judo et de l’Aïkido, avec l’intégration des anciennes formes martiales que sont le Jujutsu, le Taijutsu, le Kenpo et le Jojutsu. Des éléments d’un autre art martial y sont ajoutés : ceux du Sambo.

Signification du terme Sogo Budo : Composé de deux Kanji : So (complet) et Go (s’adapter, unir); Représente dans son ensemble la synthèse et la compréhension; Bu (martial) et Do (la Voie). Il s’agit donc d’une synthèse de la Voie martiale.

Cliquez sur le logo pour en savoir plus …


Club de Karaté Tai Sei à Montréal

Je vous invite à visiter notre dojo de Karaté Shotokan à Montréal. Le premier cours est gratuit et nos sensei (3ième et 8 ième Dan) seront heureux de vous y accueillir ! Vous y êtes tous les bienvenus, de 5 à 99 ans !


Cliquez sur la banière pour en savoir plus…

Posted in Sport | Leave a comment

Autre coupure de courant à Ahuntsic

13 septembre 2022, il est environ 5 heures du soir …

Les coupures de courant ne sont pas monnaie courante ici, mais avec les années leur fréquence augmente, autant que la demande en électricité je présume … En effet, les villes se densifient, la population augmente, les constructions aussi. Seulement dans notre rue, entre Henri-Bourassa et Gouin, d’une longueur approximative de 250 mètres, ce sont 3 édifices à condos qui se sont substitués à un ancien emplacement de parking et une vieille bâtisse victorienne. Quant aux infrastructures électriques, elles n’ont pas changées et évoluées pour autant. Et ce qui se produit régulièrement, elles s’usent prématurément et doivent être remplacées.  Ce gros transformateur électrique gris qui alimente le quartier, fuie environ tous les 4 ans en laissant couler un liquide acide, c’est dangereux et occasionne d’autres coupures !

Depuis quelques heures, le temps était mauvais. Il pleuvait, parfois avec force mais ce n’était rien qu’une soirée de septembre ou l’été cède sa place à l’automne. Soudainement, un vif éclair nous fut sursauter ma femme et moi même. Il y eu immédiatement un “black-out” et pratiquement total dans le quartier. La foudre avait dû toucher un transformateur électrique qui n’avait probablement pas supporté la charge violente de l’éclair et des milliers de volts de surcharge. Bref, il n’y avait plus de courant dans le quartier et bien entendu notre maison était aussi dans le noir ! Nos batteries de secours étaient déjà à l’oeuvre.

Logiciel d”Hydro-Québec, indiquant en temps réel l’étendu des pannes et une heure de rétablissement prévue (dans le meilleur effort possible).

En effet, j’ai installé dans le cadre de mon travail à la maison, des UPS (batteries de secours) qui s’activent automatiquement en cas de panne, sans perturber l’utilisation des appareils qui y sont branchés (Voir l’article précédent sur la panne de courant en avril dernier). Elles permettent une continuité et une autonomie de 4 à 6 heures en moyenne, permettant l’utilisation des appareils informatiques branchés en réseau, du WiFi et de l’internet. Mais dans notre malchance, l’internet aussi ne fonctionnait plus, même si le modem et le routeur étaient alimenté par les batteries, le signal lui était coupé ! Un effet collatéral de la foudre, probablement. Nous avons la chance de posséder une autre grosse batterie d’appoint pour les autres appareils de la maison, et n’ayant rien d’autre à faire, nous y branchâmes la télévision. Notre TV est aussi connecté sur une antenne traditionnelle et reçoit les chaines publiques haute définition et quelques émissions de nos voisins américains. Bien entendu, Netflix et Amazon Prime n’étant plus alimentés par Internet, ne permettaient pas d’être utilisés. Mais comme le réseau informatique de la maison fonctionnait, nous avons pu regarder une série anglaise via notre serveur multimédia ou j’ai accumulé avec le temps, l’équivalent de nombreux films et séries populaires.

Ce modèle de batterie “AC200Max” nous a permis de regarder la TV durant 4h et alimenter le frigidaire et le congélateur durant autant et même plus. Le module en dessous permet de doubler sa capacité et a été installé “après” la panne …

Ces batteries ont néanmoins un défaut, elles ne sont pas éternelles, et après un peu plus de 4 heures, elles commencèrent à s’éteindre, faute de d’énergie, et épuisées. Après le film, et souhaitant aller nous coucher, notre dernière grosse batterie d’appoint fut sollicité pour alimenter le congélateur et le frigidaire, afin de conserver nos aliments le plus longtemps possible pour ne pas être obligé de les jeter si la panne durait trop longtemps. Mais après 3 heures de plus, la batterie rendait son dernier brin d’énergie et vers minuit, il n’y avait définitivement plus de jus dans ces accumulateurs d’énergie. La panne avait commencée vers 17h et il était temps d’aller rejoindre Morphée et espérer que demain, tout serait revenu à la normale.

J’avais fait quelques tests avec cette nouvelle batterie. Je réussissais à alimenter mon congélateur (qui consomme environ 100 Watts) durant près de 17 heures. Notre télévision consomme environ 220 watts et le frigidaire 150. La moyenne utile dans cette configuration est d’environ 300 à 400 watts. Notre batterie nous a permis une autonomie de 7 heures environ et avec le module supplémentaire ça nous en offrirait probablement le double. Avec ce 2ième module, nous devrions avoir une journée d’autonomie si nous n’utilisons pas la TV. Un 3ième module reste optionnel au besoin. Il nous restera à installer plus tard quelques panneaux solaires sur le toit (800 watts devraient suffire considérant que le soleil n’est pas toujours présent à nos azimuths) pour avoir une solution autonome en cas d’imprévus!

4 heures du matin. Je me réveillais un peu groggy et pas trop habitué à ce silence incertain. À la maison, il y a toujours un petit bruit qui s’active. Le frigidaire ou le congélateur qui démarre, les ventilateurs de mes appareils informatiques et électroniques qui fonctionnent, même doucement, les bruits de la ville, le voisinage qui utilise son lave vaisselle, une lumière qui s’active grâce à des détecteurs de mouvement le soir, bref le silence n’est jamais vraiment là mais sans vraiment que l’on puisse s’en apercevoir. C’est sans doute notre inconscient qui prend le relai et qui veut nous rassurer dans cet environnement moderne mais bruyant et lumineux. Notre cerveau élimine ces bruits sans que nous nous en rendions compte. Mais quand ils ne sont pas présents, ce dernier semble boulversé dans ses habitudes et nous nous rendons rapidement compte du changement sans vraiment en saisir la raison, enfin pas tout de suite. Et à 4h, il n’y avait toujours pas de bruit, ni de lumière ! En inspectant les alentours, on pouvait deviner quelques lampes au loin, mais notre rue restait obstinément noire et silencieuse. En consultant l’application d’Hydro-Québec sur mon téléphone, une petite zone de 106 habitants était toujours privés d’électricité, et dans cette minuscule zone, notre maison y était planté en plein milieu ! Au plus fort de la crise, plus de 3000 clients dans notre quartier n’avaient plus d’électricité et environ 9000 dans la région de Montréal, à cause du mauvais temps et des nombreux endroits ou la foudre était tombée. Mais à 4h ce matin, cela faisait presque 11 heures que nous manquions de courant et c’était inhabituel !

Fil des évènements :

Début de la panne : 13 septembre 2022 à 16h56

Rétablissement prévu à :

  • 19h00 (3057 clients privés d’électricité dans notre quartier seulement !)
  • 22h15 (2869 clients …)
  • 22h15 (723 clients …)
  • 02h30 (106 clients …)
  • 06h00 (106 clients …)
  • 09h00 (106 clients …)
  • 10h45 (683 clients …)
  • 12h00 (164 clients …)
  • Vers 13h le lendemain … et la lumière fut ! (Panne d’une durée totale de 20 heures !)

        .

Le lendemain matin fut identique à la veille. Pas d’électricité, pas d’internet.

L’été n’est pas terminé et il ne fait pas encore très froid dans la maison. En hiver, ceci aurait été une autre histoire. Heureusement, le ballon d’eau chaude avait conservé assez de chaleur pour que l’on puisse prendre une douche. Manger froid n’est pas vraiment un problème, mais ce matin pas d’eau chaude pour le thé, pas de pain grillé et pas de nouvelles devant la TV. Notre routine s’en trouvait bousculée !

Les portes du frigidaire et du congélateur n’avaient pas été ouvertes afin de conserver au maximum les aliments qu’ils contiennent. J’ai appris par la suite, que ces appareils seraient supposés conserver ce qu’ils contiennent sans dégradation au moins 24 heures, pour peu que les portes n’aient pas été ouvertes.

Travailler devient compliqué quand vous le faites de la maison dans ces conditions. Mon ordinateur de bureau avait encore un peu de batterie et mon téléphone portable aussi. En mettant ce dernier en mode “hot-spot”, je réussissais à me connecter à Internet et à lire, répondre à mes courriels et régler les affaires les plus urgentes. J’avais aussi une batterie d’appoint pour le iPhone, avec une réserve de quelques jours, juste au cas … Paradoxe a souligner, nous possédons une voiture électrique, avec une grosse batterie qui pourrait servir de “backup” dans des situations d’urgence ou simplement de dépannage quand l’électricité manque comme cette grosse panne, mais le fabricant, Tesla, a toujours refusé d’offrir cette option, certainement pour des raisons mercantiles et non technologiques. Je suis certain que d’autres le feront et qu’un jour peut-être, Tesla offrira aussi cette fonction qui s’avèrerait très utile en cas d’avarie, car il est un fait de notre époque, ces problèmes vont se répéter et s’intensifier avec le temps. Il sera pertinent de trouver des alternatives dans les prochaines années et décennies à venir …

(…)

Finalement, vers 13 h le lendemain, l’électricité était complètement revenue. Quant aux effets de cette panne, il a abimé le modem câble Internet qui a du être remplacé le lendemain … et depuis … “tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes !”

Nous sommes totalement dépendant de cette fée électrique et de notre addiction à Internet, que ça soit dans le cadre de notre travail, pour rejoindre notre famille ou nos amis ou simplement pour le plaisir. Que ferions nous sans ?

À la prochaine panne ! 😉

Posted in Montréal | Leave a comment

Coupure de courant à Ahuntsinc

Les tempêtes ne sont pas fréquentes à Montréal, mais il arrive parfois que les vents atteignent les 80 à 100 km/h. Hier ça n’était pas le cas, mais les vents sont montés à plus de 60 km/h dans notre quartier. Les bâtiments de la ville nous protégeant un peu. Près de la rivière ce n’était pas la même chose … et il y a eu beaucoup d’endroits ou les arbres étaient arrachés, les transformateurs électriques coupés, parfois tombés avec le pylône qui les soutenaient cassés et de nombreuses pannes de courant !

(Statistiques disponibles sur : ymartin.com/meteo)

Ces forts vents ont amenés avec eux leurs lots de surprises dont une panne de courant dont nous fûmes victimes en soirée, hier (15 avril 2022) vers 19h00.


(Application d’HydroQuébec indiquant en temps réel les pannes de courant dans la province)

L’électricité est revenue à 21h26.

J’ai pu tester finalement mes batteries de secours (UPS) qui me permettent de rester connecté avec l’internet, les serveurs informatiques du bureau (à la maison), le WiFi et la TV. Les batteries ont fonctionnées sans problème durant 2 heures et demie et il restait plus de la moitié de la capacité des batteries ! (La TV au plasma et le système de son consomment à eux seuls 425 Watts et n’étaient pas initialement prévus être connectés sur le UPS…). Cette connexion était temporaire, simplement pour que l’on puisse profiter de la soirée.

Deux de ces UPS (Uninterruptible Power Supply) ou batteries de secours, sont installées chez nous. Une pour le réseau et l’internet et un autre pour mon bureau.

Les 2 UPS sont initialement prévus pour fonctionner 6 à 8 heures sans interruption afin de pouvoir continuer à travailler sans coupure à la maison et de fournir le WiFi et l’Internet pour les 2 appartements au dessus de chez nous. Il me reste maintenant à trouver le moyen d’alimenter les batteries avec une source d’énergie alternative, comme des panneaux solaires et d’ajouter les réfrigérateurs et le congélateur sur le même circuit ! De nombreux projets sont à venir …

Posted in Montréal, Technologie | Leave a comment

Essai de l’antenne Tri-Band de Smiley Antenna Co., Inc.

L’antenne Tri-Bande de Smiley Antenna Co., Inc. (Ref. #27006 avec le connecteur SMA) supporte 3 bandes de fréquences radioamateurs :

  • 2 m (144 MHz)
  • 1.25 m (220 MHz)
  • 70 cm (440 MHz)

Pour être utilisé de façon optimale, surtout dans le 220 MHz, seulement 3 ou 4 éléments doivent être dépliés (sur les 8 au total de l’antenne télescopique) et c’est ce que j’ai voulu vérifier ainsi que ses caractéristiques électroniques.

Cette antenne est actuellement utilisée sur le portatif Tri-Bande de Kenwood, le modèle TH-D74A et je souhaitais la comparer avec l’antenne originale.

La première étape est de vérifier la résonance de l’antenne dans les 3 bandes.
Ci-dessous, test de l’antenne Smiley avec tous les éléments dépliés :

L’antenne résonne un peu à côté des fréquences souhaitées mais la largeur de bande est acceptable. En rentrant le plus petit élément en haut de l’antenne télescopique, j’arrive a bien centrer le 145 MHz …

(le premier élément du haut de l’antenne est rentré …)

Vérification des caractéristiques de l’antenne originale :

L’antenne originale est très précise mais aussi avec une bande passante très étroite pour les performances en réception.

Test avec seulement 4 éléments déployés pour le 220 MHz (Tel que suggéré dans le manuel d’utilisation de l’antenne) :

… J’ai vérifié en ne mettant que 3 au lieu de 4 éléments et la fréquence central change un peu, mais l’effet de masse près de l’appareil peut aussi influencer les réglages de l’antenne. 4 éléments semblent donc bien indiqués pour fonctionner en 220 MHz avec cette antenne.

Conclusion :

Les 2 antennes ont leurs avantages et leurs inconvénients :

  • L’antenne originale permet une meilleur transmission avec moins de pertes mais la réception est étroite et limitée dans les bandes amateurs ;
  • L’antenne tri-bande télescopique de Smiley Antenna Co., Inc. est plus petite a transporter, résonne bien dans les bandes du 2m. et 70cm en étant pleinement déployée (ou avec un élément de moins) et avec 4 éléments pour le 220MHz idéalement. Elle serait moins performante en émission mais permet une plus grande bande passante dans les fréquences plus éloignées.

L’utilisation de l’antenne télescopique permet donc une plus grande souplesse d’utilisation et une meilleure réception dans les bandes hors des fréquences amateur. Quant à l’antenne d’origine elle est plus optimale en emission dans les 3 bandes de l’appareil.

Posted in Radioamateur | Leave a comment

Le 220MHz (135cm) dans la bande amateur …

En Amérique du Nord, le “220 MHz” (135 cm. ou aussi nommée 1.25 m. ou 1.35 m. selon les pays) est une bande calme et peu utilisée mais qui aurait tendance à être plus connue. Elle s’étend sur une bande passante actuelle de 6 MHz (de 219 MHz à 225 MHz). En Europe elle n’est pas autorisée, et par conséquent interdite en France ! Ceci limite donc le plaisir de communiquer dans le monde dans cette bande ainsi que les fabricants qui y voient moins d’intérêt …

Ces fréquences, réservées aux amateurs connaissent leurs débuts en 1933 et fut approuvé par la FCC en 1938. Elles auraient dû remplacer le 27 MHz publique (la fameuse Citizen Band ou CB) dans les années 70 si l’ARRL n’était pas intervenue en faveur des radioamateurs. Ce segment de fréquences fut aussi brièvement utilisé dans les années 80 par le transporteur américain UPS, puis finalement abandonné. En 2015, le 220 MHz a aussi été proposées comme projet pour le contrôle du movement des trains (voir railroads.dot.gov) mais ces fréquences n’ont jamais été utilisés.  Elles sont maintenant exclusivement utilisées dans les bandes radioamateur.

Côté matériel (voir plus bas), les fabricants n’ont aussi pas suivit aussi à cause du manque d’intérêt des amateurs dans cette bande. Un des derniers à le proposer fut Kenwood avec son tri-bandes portatif DStar, le TH-D74, mais qui fut discontinué fin 2020. Cependant, des marques chinoises proposent actuellement quelques produits intégrant le 220 MHz.

Principalement utilisée en mode FM, le 220 MHz est dédié aux communications de courtes distances (quelques kilomètres). Elles bénéficient aussi de conditions de propagation sporadiques E et troposphériques (voir aussi l’article “Propagation en HF“), ou bien pour des utilisations en EME (“Earth-Moon-Earth”, trafic radio via la lune comme réflecteur). Cette bande est assez pénétrante, particulièrement dans les métropoles et permet donc des communications de bonne qualité. Il existe aussi de nombreux relais locaux, utilisant parfois le “DStar” mais rarement le DMR ni le Fusion par manque de modèles disponibles dans ces modes numériques.

Tableau de fréquences pour le 220 MHz

  • 219.00 – 220.00 – …
  • 220.00 – 222.00 – Available only to assist with disaster relief efforts

(…)

  • 222.00 – 222.30 – CW, SSB
  • 222.00 – 222.05 – EME Exclusive
  • 222.05 – 222.10 – CW
  • 222.1 – National CW Calling Frequency
  • 222.10 – 222.275 – SSB
  • 222.2 – National SSB Calling Frequency
  • 222.275 – 222.30 – Propagation Beacons
  • 222.31 – 223.37 – Repeater Inputs (2)
  • 223.390 – 223.490 – High Speed Data (Local option cross-band duplexed to 430 MHz, or 1300 MHz.)
  • 223.490 – 223.590 – FM Voice Simplex
  • 223.59 – 223.89 – Data
  • 223.592 – 223.69 – High Speed Data Local Option one 100 kHz channel, or three 30 kHz Channels: 223.605, 223.635 and 223.665
  • 223.685 – 223.805 – Narrow Band Packet 4 channels, Max BW of 30 kHz each centred at 223.7, 223.73, 223.76 and  223.79
  • 223.790 – 223.890 – High Speed Data local option as 223.39 – 223.49
  • 223.91 – 225 – Repeater Outputs (2)

Notes:
(1) Secondary Status 219 – 220 MHz to be addressed in the new band plan.
(2) Table of repeater pairs

Quelques fréquences et relais locaux (Canada) :

  • 223.5  – National calling frequency
  • VE2RHH : 224.900 (-1.6 MHz) Tone 100.0 – École Polytechnique à Montréal
  • VA2RJO : 224.880 (-1.6 MHz) Tone 141.3 – St-Jerome, QC
  • VE2RM : 224.980 (-1.6 MHz) – Montreal, QC
  • VA3FCG : 224.980 (-1.6 MHz) Tone 127.3 – Stratford, ON

Matériel :

 

Sources :

Posted in Radioamateur | Leave a comment

KiwiSDR

Installation de KiwiSDR dans le shack de ve2ymmInstallation de KiwiSDR dans le shack de “VE2YMM”

Pour vous connecter au serveur : http://ymartin.com:8073

Récepteurs HF dans le monde : map.kiwisdr.com (Autre lien : rx.linkfanel.net)

Pour recevoir des émissions radios, il vous faut une bonne antenne de réception (il en existe beaucoup, principalement omnidirectionnelles, mais aussi directionnelles, filaires, “loop”, discones, actives, passives, etc…) et un bon récepteur de radio. KiwiSDR vous propose d’écouter les radios ondes-courtes (de 10 kHz à 30 MHz)  via une interface web sur internet, disponible depuis n’importe ou sur le globe ! Cette interface est fournie avec une pléiade d’outils, vous permettant d’écouter les radios internationales publiques et professionnelles, les radioamateurs, mais aussi de décrypter des émissions numériques, décoder et afficher le code morse, recevoir des fax météo, etc… De plus, à chaque récepteur radio est attaché un GPS, garantissant ainsi le lieu géographique précis ou il est situé, identifiant avec précision le lieu de l’écoute radio que vous souhaitez utiliser.

Des passionnés à travers le monde mettent à disposition leurs précieuses installations pour que tous puissiez bénéficier de ces merveilleux récepteurs de qualité, utilisant la technologie SDR.

Pour vous connecter au serveur : http://ymartin.com:8073

Inconvenient d’être en ville : Malheureusement, la station est situé en pleine ville de Montréal, près d’un transformateur électrique d’Hydro-Québec et cela génère beaucoup de bruits parasites, quoi que j’essaye ou que je fasse pour les éliminer. En effet, toutes les fréquences au dessous de 10 MHz sont plus visiblement affectées par ces “bruits” radio-électriques et ne permettent pas une écoute optimale des signaux radio, malgré une bonne antenne qui est peut-être aussi trop sensible. 

Ces problèmes sont malheureusement récurrents dans les métropoles. 

Ve2ymm

Posted in Radioamateur | Leave a comment